Il faut sauver le viaduc de Cléron

68
L'ouvrage est aujourd'hui en mauvais état et nécessite d'importants travaux.

Trait d’union entre le bas du département et le Haut-Doubs, le rail a peu à peu été supplanté par la route. Pourtant de sa grande époque subsistent des symboles dont ce viaduc en attente de travaux.

La compagnie des Chemins de Fer du Doubs créa une ligne en 1910 entre Besançon et Amathay-Vésigneux puis Pontarlier, afin de désenclaver le monde rural. Trois ouvrages d’art furent réalisés : le tunnel sous la citadelle de Besançon et deux viaducs sur la commune de Cléron. Cette ligne ferma en 1951.

« Aujourd’hui, le viaduc est dans un état de conservation moyen en raison d’un manque d’entretien, principalement au niveau de la chaussée. Cela a entrainé des infiltrations d’eau, qui sont à l’origine de l’apparition des désordres structurels majeurs au niveau des bandeaux de voûtes. Un écartement significatif des garde-corps a été constaté. L’accès du public au pont a été interdit » explique la fondation du patrimoine qui a lancé une souscription pour ce projet retenu par la mission Bern.

La mairie de son côté rappelle que cet ouvrage « fait partie de l’identité du village ». Aujourd’hui fermé au public, sa rénovation permettrait de l’intégrer au futur sentier thématique qui se met en place à Cléron et qui alliera patrimoine bâti et naturel. « En effet, il offre un point de vue magnifique sur le château et son ensemble, et surplombe la rivière de la Loue ». Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si en ce lieu propice à la flânerie et à l’inspiration, un certain Gustave Courbet était venu à proximité poser son chevalet