Jacques Baudoz : un président avec une âme d’enfant

107
En route pour les fêtes de fin d'année !

Jacques Baudoz est à la tête des magasins Joué Club de Pontarlier depuis 17 ans et à la présidence de la coopérative du même nom depuis un an. Véritable homme d’affaires averti, c’est pourtant autour d’un jeu de Djenga, posé au centre de son plus grand magasin, qu’il accepte de répondre à mes questions.

Joué Club, c’est l’histoire de votre vie ?
Oui, on peut le voir ainsi. Mes parents avaient une boutique de puériculture avant de racheter le magasin de la rue de la République. C’était en 1976 et en 1977, ils se sont joints à Joué Club. J’ai moi-même repris ce magasin à la retraite de mes parents, en 1995. En 2002, je faisais construire le magasin des Grands Planchants, tout en conservant celui du centre-ville.

Pourquoi avoir choisi de conserver cette boutique au cœur de la ville ?
Je tenais à garder cette proximité si particulière avec les clients qui existent en centre ville. Les gens se promènent, flânent, découvrent une jolie vitrine qui donne envie de rentrer dans la boutique. Ils agissent davantage au coup de cœur ! Un magasin en zone est dit “de destination”. Les clients s’y déplacent pour une raison bien précise. Alors qu’en ville, on prend le temps de découvrir et de se laisser surprendre.

Vous êtes également président de la coopérative Joué Club ?
Oui, Joué Club existe sous cette forme bien précise afin de permettre aux indépendants de bénéficier d’un réseau efficace et de stratégies de communication optimales. Mon rôle aujourd’hui est de définir la stratégie du groupe avec un suivi des actions mises en place. Je m’occupe également de la gestion du personnel et des perspectives stratégiques pour l’année à venir.

Vous rencontrez souvent les employés et chefs d’entreprise de la coopérative ?
Nous organisons 3 à 4 réunions de CA par an environ? Quant aux adhérents, ils sont tous conviés à des temps forts de l’année. Les salons des nouveautés en terme de jeux et jouets sont toujours très appréciés de tous.

Pensez-vous qu’il faille avoir une âme d’enfant pour travailler dans cet univers ?
Oui, c’est même indispensable ! Personnellement, j’ai toujours adoré découvrir les nouveautés, je m’émerveille devant tout ! Lorsque nous recevons les cartons contenant les jouets et jeux du moment, on est comme des enfants ! J’ai une petite faiblesse pour les jeux de société que je trouve très conviviaux. J’y jouais beaucoup avec mes propres enfants.

Présentez-vous des produits français ?
Oui, nous mettons en avant le savoir-faire français et même locaux. C’est le cas des célèbres JeuJura qui ont une place de choix dans notre magasin. Mais il n’y a pas qu’eux : de nombreux autres fabricants bleu-blanc-rouge sont représentés tout au long des univers que nous présentons. Vous y trouverez également nos propres marques expertes : “Le Labo des Curieux”, “L’atelier du Bois”, “Cerise et Capucine” …

On parle actuellement beaucoup de la fin du genre dans les jouets. Comment se positionne Joué Club sur ce sujet ?
Nous avons signé une charte sur le genre et désormais, nous ne présenterons plus de produits genrés. A présent, tout sera mixte. Nous incitons vivement les fabricants de jouets et les producteurs à sortir des stéréotypes.

En plus de la remise à neuf du magasin des Grands Planchants, y a-t-il des nouveautés au sein de Joué Club ?
Nous avons créé le Click&Collect, qui permet à toutes les personnes intéressées de commander leurs produits sur notre site et de venir les récupérer dans notre magasin deux heures plus tard. Si les clients le souhaitent, on peut aussi emballer les paquets avec du papier cadeau. Pour des achats rapides … en toute discrétion !