Jean-Philippe Allenbach fait appel de la décision du Tribunal Administratif

289
Jean-Philippe Allenbach "fier d'être comtois" ©YQ

Furieux, il est furieux le président du Mouvement Franche-Comté après sa condamnation à 18 mois d’inégibilité pour irrégularité dans ses comptes de campagne des municipales de 2020.

Dans un communiqué, Jean-Philippe Allenbach conteste sa condamnation « pour une simple irrégularité administrative ».

Il est vrai que l’on ne parle pas « d’emplois fictifs » ou de « détournement de fonds publics ». Le chef de file des régionalistes francs comtois a toujours financé ses campagnes électorales sur son argent personnel comme il le rappelle justement. Et il compare sa peine de 18 mois d’inégibilité par rapport aux 12 mois infligés à Alain Juppé dans l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris ou la même sanction pour Maryse Joissains, la maire d’Aix en Provence pour détournement de fonds publics.

« Cette décision du juge aboutit à me priver du droit de  pouvoir me présenter comme prévu, sous l’étiquette du Mouvement Franche-Comté, et du droit pour les citoyens de pouvoir voter pour moi aux régionales de juin 2021 ainsi qu’à  la présidentielle de mai 2022 ».

Scandalisé par cette inégalité de traitement judiciaire et la disproportion de la sanction, Jean-Philippe Allenbach « a décidé de faire appel du jugement rendu par le Tribunal administratif de Besançon, avec pour conséquence juridique la suspension de la peine de 18 mois d’inégibilité qui vient de m’être infligée en première instance ».

Va-t-il présenter une liste aux régionales ?

Yves Quemeneur