Journée Internationale des Droits de l’enfant : « 100 regards sur nos droits »

114

Besançon, “Ville amie des enfants” depuis 2005 célèbre le 20 novembre la journée internationale des droits de l’enfant malgré le contexte sanitaire.

2020, une année particulière pour la journée mondiale de l’enfance
“100 regards sur nos droits” Journée mondiale de l’enfance © Patrick Forsans

La pandémie mondiale impacte fortement les enfants, leur bien-être et leur avenir à tous les niveaux :

*Le droit à la santé est menacé. La réduction de 50% des services de santé due à la pandémie pourrait avoir une répercussion sur la mort de 200 000 enfants en gestation dans les pays à revenu faible. On peut craindre, selon l’UNICEF, la mort de milliers d’enfants chaque jour si la pandémie continue d’affaiblir les systèmes de santé ;

*Le droit à l’éducation est malmené. La fermeture des écoles a coupé les enfants de leurs enseignants, de leurs amis. L’UNICEF estime à 24 millions le nombre d’enfants risquant de quitter l’école. Dans les pays les plus pauvres, les enfants ont été privés totalement de scolarité depuis le début de la pandémie.

*Le droit et le bien-être est fragilisé. La pauvreté a augmenté dans tous les pays, y compris en France. On compte qu’un enfant sur six, vit dans l’extrême pauvreté dans le monde.

*Le droit à la protection est affaibli. Le nombre de pays en proie à des conflits violents n’a jamais été aussi élevé et ce sont 30 millions d’enfants qui en ont subi les conséquences.

Besançon innove pour les enfants
“100 regards sur nos droits” Journée mondiale de l’enfance © Patrick Forsans
“100 regards sur nos droits” Journée mondiale de l’enfance © Patrick Forsans

Comment célébrer cette journée « confinée » ? La Ville de Besançon, les maisons de quartier, les Francas et la branche bisontine de l’Unicef se sont associés pour proposer aux enfants des temps et ateliers d’expression autour d’une exposition « 100 regards d’enfants ». Le travail de Patrick Forsans du Studio Marulaz présente une expression forte dans le regard de chaque enfant. Chacun a mis sur son masque des mots à ce qu’ils vivent pendant ce confinement… “Etrange, Famille, Peur, Mamie, Bof, Méga ennui….”.

“100 regards sur nos droits” Journée mondiale de l’enfance © Patrick Forsans
“100 regards sur nos droits” Journée mondiale de l’enfance © Patrick Forsans

Dans les propos des enfants des maisons de quartier de la Grette et de Montrapon ou des accueils de loisirs Rosa Park de Planoise et celui de la Boucle-Helvétie, on sent une grande capacité d’adaptation des enfants à une situation difficile même si, pour Sami, “les potes, ils me manquaient” ou “c’est difficile de parler avec le maître ou la maîtresse avec le masque”.

Les droits pour les enfants sans oublier les devoirs ?

La Ville de Besançon, au travers du CCAS en particulier, intervient à plusieurs niveaux dans l’accompagnement des enfants : en garantissant l’accès de chaque enfant à l’ensemble des services publics et leur gratuité pour les familles en situation de précarité (sport, bibliothèques, médiathèques…), en œuvrant pour que les filles aient le même accès aux loisirs que les garçons, en particulier par une organisation de l’espace moins genrée et une attention particulière au harcèlement scolaire, en accompagnant l’accès à l’école des enfants en situation de pauvreté, en développant enfin la participation des enfants et leur engagement dans la vie publique.

Pour autant, l’engagement des enfants dans la vie publique implique le respect des devoirs du citoyen en herbe, et pas seulement ses droits !

Yves Quemeneur