Jules Pagnier, portrait d’un résistant pontissalien.

113
Une des plus belles places de Pontarlier porte le nom de Jules Pagnier.

On ne peut évoquer la résistance à Pontarlier et dans l’ensemble du Haut-Doubs, lors de la seconde guerre mondiale, sans parler de Jules Pagnier.

Entre sa naissance, le 23 janvier 1904, et sa mort le 26 avril 1987, toutes deux intervenues à Pontarlier, Jules Pagnier a exercé de multiples activités ou responsabilités. Tour à tour berger, ouvrier agricole, ouvrier d’usine, agent des Ponts et Chaussées ou manoeuvre, il a aussi été syndicaliste et engagé en politique. Il sera notamment maire de Pontarlier entre 1945 et 1947.
Cette figure du Haut-Doubs a surtout laissé l’image d’un grand résistant. Responsable du mouvement Libération-Nord pour le Haut-Doubs, il lutte avec Paul Robbe, professeur à Salins contre le STO (Service du Travail Obligatoire). Chef du groupement des FFI (Forces Francaises de l’Intérieur) du Haut-Doubs sous le pseudonyme de « Capitaine Marion », il participa aux combats de la Libération en septembre 1944. Il s’engagea rapidement dans la Première Armée française en tant que sous-lieutenant et fit la campagne Rhin-Danube.
Il fut aussi un militant multi associatif “multiple” en assurant souvent les fonctions de président ou de trésorier à la société de tir, l’harmonie municipale, l’aéro-club, etc..
Ce jeudi 12 septembre, et dans le cadre du 75ème anniversaire de la Libération de Pontarlier, une conférence sera donnée par Daniel Lonchampt, professeur d’histoire honoraire, au musée Pontarlier, 2 Place d’Arçon à 18h, pour retracer le parcours de cet homme valeureux.

Gratuit. Tél: 03 81 38 82 16 ou musee@ville-pontarlier.com