La berce commune a tout bon !

45
La berce commune est entièrement comestible.

Elle parsème les fossés, abords de route et lisière de bois avec élégance. La berce commune, en plus d’être plutôt jolie, est une source d’inspiration … pour les cuisiniers !

La berce commune se reconnaît facilement avec ses petites fleurs blanches en ombelles possédant jusqu’à 40 rayons, parfois nimbées de rose pâle. La plante mesure entre 70 et 90 cm de haut et autant de large. Ses feuilles pennées présentent des segments dentés. Les feuilles de sa base sont plus larges encore et toute la plante est velue.
Largement plébiscitée dans les jardin, la berce commune a toutefois la fâcheuse manie de s’étendre un peu partout et si vous n’y prenez garde, votre jardin pourrait bien vite devenir une vaste pouponnière à berces.
La plante est cultivée en raison de ses vertus mellifères mais aussi par qu’elle se consomme dans son intégralité : tige, feuilles, fleurs et même racines dégagent un parfum d’agrumes et de noix de coco, très apprécié dans de nombreuses préparations culinaires, et notamment dans les salades. Elle est actuellement en pleine floraison et se trouve très facilement un peu partout.
Mais attention à ne pas la confondre avec sa cousine, la Berce du Caucase. Cette dernière est reconnaissable par sa taille remarquable et se différencie par l’absence de poils blancs. Sa sève est très toxique et bien que toutes les berces présentent ce danger de sève photosensibilisante, la berce du Caucase peut provoquer de grave brûlures. Il est donc indispensable, si vous croisez son chemin, de vous munir de gants et de manches longues avant de la déraciner. A l’inverse de la berce commune, la berce du Caucase est une espèce dangereuse, visée par de nombreuses campagnes d’éradication.