La chasse aux œufs très limitée dans le Doubs

218
Pâques 2020 sans les traditionnelles chasses aux œufs

Joël Mathurin, le préfet du Doubs, a fait un point ce jeudi 9 avril sur l’évolution du Covid19 dans le département et sur le respect des consignes de confinement.

Le département du Doubs a été particulièrement impacté du fait de la proximité avec le cluster de Mulhouse, épicentre de la contagion en France. Le Préfet a souligné que 90% des lits en réanimation sont actuellement occupés. Il semble toutefois que l’on ait atteint un palier. “A ce jour, nous comptons 300 patients en réanimation dans la région Bourgogne Franche-Comté. Il y a un mois, le 15-Covid comptabilisait 800 appels/jour dans le département. Aujourd’hui, nous sommes à 135 appels/jour. Mais ce n’est pas zéro” précise le Préfet.

Un week-end de Pâques sous tension

Le confinement est largement respecté dans le Doubs où les forces de l’ordre (police et gendarmerie) n’ont verbalisé que 3% des personnes contrôlées depuis le 17 mars. “J’encourage la population à maintenir l’effort de confinement, en particulier à l’approche des fêtes pascales”. Alors pas de barbecues en forêt, pas d’embrassades, pas de chasse aux œufs dans les parcs.

Tous les magasins d’alimentation seront fermés du dimanche de Pâques 13h jusqu’au mardi matin, à l’exception des boulangeries-pâtisseries, pharmacies et stations-service.

“Il n’est pas question, à ce stade, d’envisager un couvre-feu à Besançon hors celui qui concerne les mineurs non accompagnés dans le quartier de Planoise” a rassuré le Préfet. Quelques zones de rassemblement ont été identifiées, souvent à proximité de magasins d’alimentation ouverts la nuit qui ne respectaient pas l’arrêté de fermeture à 21h.

Joël Mathurin a souligné que les arrêtés municipaux obligeant les habitants au port d’un masque ne répondent pas au décret de restriction des libertés pris par le gouvernement. “Une telle décision de port de masque par l’ensemble de la population n’est pas du ressort du Maire. Elle incombe au préfet”. L’exemple de la ville de Sceaux n’est donc pas légal (le tribunal administratif de Cergy-Pontoise vient d’ailleurs de suspendre cet arrêté municipal).

“Les efforts de la population, le travail extraordinaire des équipes médicales semblent commencer à porter leurs fruits. Les gestes barrières demeurent la meilleure arme contre le coronavirus. Ne relâchons pas nos efforts” a conclu le Préfet lors d’une vidéo-conférence.

A n’en pas douter, les contrôles seront renforcés pendant ce weekend pascal. Protégeons-nous pour protéger les autres.

Yves Quemeneur