Haut-Doubs. Disparition de Brigitte Ligney : la Chenalotte vit entre émotion et consternation

505

Sans nouvelles depuis le 26 juillet dernier, Brigitte Ligney était maire de la Chenalotte. Après l’espoir de retrouver l’élue, famille et proches évoquent désormais une disparition, alors que les recherches sont arrêtées. Les hommages se multiplient depuis. La vie communale, elle, doit continuer, dans le flou et l’émotion.

Une cagnotte et un livre d’or ont été mis en place par l’Amicale des Sauterelles, nom donné aux habitants de la commune. Brigitte Ligney en était la première. Depuis sa disparition, le village s’est uni pour vivre l’épreuve aux côtés de la famille. Malgré l’émotion, la vie de la commune elle ne s’arrête pas. « Tout le monde vit très difficilement cette épreuve. Il y a d’abord eu la sidération, l’espoir et maintenant la consternation… C’est dur humainement pour tous ceux qui la connaissent et l’apprécient », confie pudiquement Dimitri Coulouvrat, premier adjoint de Brigitte Ligney qui en 2020 a débuté un second mandat à ses côtés. La douleur est d’autant plus vive pour ceux qui comme lui ont travaillé pour le bien de la commune et doivent aujourd’hui assumer ce mandat malgré la situation : « Avec Florian Gaiffe et Valérie El Niess les deux autres adjoints, mais aussi avec l’aide précieuse de la secrétaire de mairie, nous gérons les affaires courantes » confie-t-il. Ainsi le veut le code des collectivités territoriales. La vie communale ne peut s’arrêter, quelles que soient les circonstances.

« Pour madame le maire, empêchée »

Dimitri Coulouvrat reste premier adjoint, ne devenant pas maire par intérim à la place de Brigitte Ligney : « Juridiquement, j’interviens pour madame le maire empêchée, assumant temporairement ses fonctions ». Une règle administrative confirmée par la Préfecture et la Sous-Préfecture. « Brigitte Ligney a initié de nombreux projets, comme l’agrandissement du bâtiment scolaire, pour le passer en bâtiment basse consommation et de créer une chaufferie bois ».

A la mairie pour l’instant, adjoints et conseillers gèrent les affaires courantes de la commune.

Une nouvelle élection en fonction des démarches de la famille

Trop tôt encore, pour penser au remplacement qui semble inéluctable de madame le maire. Pour désigner un successeur, le conseil municipal devra être au complet, ce qui signifie qu’une élection complémentaire devra être organisée pour élire un nouveau conseiller. « Tant qu’aucune démarche n’est entreprise par la famille, c’est le statu quo.» Mais celle-ci lui appartient totalement.

« Elle doit saisir le procureur de la République à la Réunion, lieu de la disparition », explique le premier adjoint tout en précisant immédiatement que pour son compagnon et pour ses fils, le temps est avant tout d’accepter la disparition de leur compagne et mère. Aucun délai n’est indiqué par la loi. Quoi qu’il en soit, La Chenalotte aura dans les semaines ou les mois à venir un nouveau maire « mais tous garderont en mémoire Brigitte Ligney, une élue à l’écoute, très investie pour sa commune et ses administrés qui appréciaient ses qualités humaines ».

Trois semaines entre angoisse et espoir

Alors que beaucoup étaient en vacances en cette fin juillet, la nouvelle de la disparition de Brigitte Ligney, maire de la Chenalotte a surpris élus et habitants de la petite commune du plateau du Russey. Partie elle aussi se reposer sur l’île de la Réunion, elle randonnait sur les pentes du Piton de la fournaise avec son compagnon. Sur le chemin du retour, elle prit quelques longueurs d’avance sur lui, puis plus rien.

Disparue. C’était le 26 juillet. Aussitôt, les autorités locales ont lancé des recherches malgré les conditions météo défavorables. Après cinq jours, aucune trace. La famille a donc pris le relais, aidée par des habitants de l’île dont des trailers et randonneurs habitués des lieux. Des recherches encore une fois vaines qui ont conduit ses proches à renoncer le 12 août et à rentrer en métropole. Sans nouvelles, sans espoir, l’issue de cette disparition accidentelle ne faisant malheureusement aucun doute.