« La Cité de l’Emploi » pour lutter contre le chômage

En moyenne sur le territoire national, le taux de chômage dans les quartiers prioritaires de la ville (QPV) est 2,5 fois supérieur à celui des autres quartiers. Partant de ce constat, le gouvernement souhaite apporter des réponses adaptées… !

76

« La Cité de l’Emploi » est la réunion des principaux acteurs sur laquelle l’Etat s’appuie pour développer les projets d’insertion à destination d’un large public résidant dans les quartiers prioritaires (chômeurs de longue durée, jeunes, mères célibataires, jeunes en situation de décrochage…). L’objectif de « la Cité de l’Emploi » est de mieux coordonner les acteurs de terrain, le service de l’emploi local ou associatif et d’intervenir en proximité d’un public en difficulté d’insertion par des réponses sur mesure.

Une « Cité de l’Emploi » à l’échelle de Grand Besançon Métropole

Au 31 mars 2021, la Ville de Besançon compte 11 946 demandeurs d’emploi inscrits à Pôle-Emploi. 1 679 ont moins de 25 ans. Un tiers de ces demandeurs d’emploi résident dans un quartier prioritaire de la Ville et le quartier de Planoise concentre plus de 67% de ces personnes sans emploi.

Devant ce constat, Grand Besançon Métropole s’était portée candidate à la labellisation « Cité de l’Emploi », candidature retenue par les Pouvoirs publics. L’Etat accompagne ce label d’une enveloppe de 100 000 euros par cité de l’emploi sur les années 2021 et 2022. L’intérêt pour la métropole comtoise est de renforcer et consolider les dispositifs déjà déployés dans les Quartiers Prioritaires de la Ville (5 QPV : Clairs soleils – Montrapon – Orchamps Palente – Planoise et Grette). Un appel à projets sera lancé pour faire émerger des actions innovantes et de proximité dans ces quartiers.

Une feuille de plus à un mille-feuilles déjà indigeste ?

Le cahier des charges de « la Cité de l’Emploi » prévoit l’établissement d’un diagnostic territorial partagé (sic)… et la mise en place d’un comité de pilotage (re-sic). Le comité de pilotage se réunira pour définir une feuille de route portant sur le renforcement des collaborations, la mobilisation du droit commun ( ?) et l’innovation pour répondre aux besoins non couverts.

Ce comité de pilotage est coprésidé par Grand Besançon Métropole et l’Etat. Il réunit les partenaires publics, acteurs du service de l’emploi et de la formation (Département, Région, Pôle Emploi et Mission locale). On s’étonnera toutefois que les entreprises, qui sont les acteurs principaux de l’emploi, ne soient pas autour de la table…Peut-être ont-elles d’autres priorités que d’assister à des réunions sur des constats partagés depuis 40 ans. Leurs priorités sont de recruter et former les salariés dont elles ont besoin, du salarié non qualifié au cadre ou à l’ingénieur !

Yves Quemeneur