La filière bois se porte bien

465
Matériau noble par excellence, le bois n'en finit pas de nous surprendre

Les 28 et 29 novembre derniers s’est tenu le 12e congrès FIBOIS Bourgogne-Franche-Comté, à Dijon, en présence de 250 participants passionnés de leur métier.

Le thème de ce congrès était audacieux et pertinent : “Quel rapport entre ce matériau naturel par excellence et les technologies numériques qui bouleversent nos modes de production ?”. Un sujet qui semble avoir inspiré les professionnels de la filière qui n’ont pas manqué de prendre note de toutes ces innovations promptes à moderniser un secteur d’activités qui ne cesse d’évoluer.
Durant ce congrès, les organisateurs ont décliné les progrès réalisés depuis la coupe du bois jusqu’à la transformation et la mise en œuvre de ce noble matériau.
“L’intelligence artificielle et les moyens de communication offrent des promesses incroyables, s’enthousiasme le congrès. Les machines d’exploitation connectées avec le client transformateur pour un service sur mesure et les scieries automatisées qui optimisent la matière et sont capables d’anticiper les pannes font déjà partie de la réalité.” On pourrait alors se demander quelle est la place de l’homme parmi toute cette technologie. “En forêt, sa présence reste indispensable mais il bénéficiera d’une assistance aux tâches éreintantes de la plantation ou de l’entretien, grâce aux exosquelettes.” En usine, les difficultés de recrutement sont palliées par l’automatisation de certaines tâches tandis que les métiers tendent à “s’intellectualiser” davantage. Cette modification incite de plus en plus de jeunes à se former dans la filière bois, grâce notamment à des outils numériques innovants. “Exemple avec la plate-forme Silva Numerica qui élabore une forêt virtuelle pour améliorer l’apprentissage du milieu naturel. Depuis leur écran, les collégiens découvriront la biodiversité et les futurs forestiers pourront à loisir accélérer le vieillissement des arbres pour valider leurs modes de gestion.”
Malgré les conditions météorologiques défavorables de ces deux dernières années, la filière bois ne cesse de progresser et de faire vivre des milliers de francs-comtois.