La filière viande mise sur ses marques locales

85
La profession invite les consommateurs à choisir le boeuf comtois!

Bovins, cochons, volailles, ovins…la filière viande représente 4000 actifs dans la région. Elle est organisée par Franche-Comté Elevage permet une valorisation du travail des producteurs locaux. C’est aussi l’exigence d’une viande savoureuse et une garantie pour le consommateur.

Cette filière collecte les animaux dans les fermes, les conduit dans les différents abattoirs dont ceux de Valdahon et Pontarlier puis oriente la viande vers les différents circuits de distribution. « Nous avons mené un vaste travail d’amélioration de la qualité de nos produits et de communication notamment pour identifier les productions locales avec le Bœuf Comtois et Franchou le cochon » explique Philippe Monnet, président de la FDSEA du Doubs et vice-président de la Chambre d’agriculture Doubs Territoire-de-Belfort, expliquant que les circuits régionaux permettent d’écouler la quasi-totalité de cette marchandise en viande fraîche et produits transformés.
« On a de plus en plus d’agriculteurs qui optent pour la vente directe aux consommateurs que ce soit à la ferme ou via des magasins de proximité. C’est à la fois un moyen de dégager des marges plus importantes et de répondre au besoin de confiance des citoyens en matière d’alimentation ». Une évolution est aussi notoire quant aux habitudes des gens qui cuisinent moins à la maison mais achètent de plus en plus de plats qu’il suffit de cuire. La filière s’est donc adaptée en s’orientant vers du prêt à consommer.
Pour les acteurs de cette filière, le prix de vente est toujours source de tension : « Un animal est constitué de beaucoup de morceaux donc pour être viable, il faut être capable d’en vendre un maximum » explique l’agriculteur, prenant le simple exemple du cuir de vache dont la commercialisation est en chute libre, cette matière n’étant que peu utilisée de nos jours pour la confection de vêtements et de chaussures. Une perte de 100€ par animal…
« Cette question économique est importante car on constate pour les éleveurs spécialisés dans la viande un revenu annuel d’environ 8000€. C’est insuffisant. Donc on a de moins en moins d’animaux et il faut recourir à l’importation ».
La solution ? Une meilleure rémunération des producteurs et un appel de Philippe Monnet : « Achetez local et demandez les marques des agriculteurs près de chez vous ! ».