La fin des embouteillages à Besançon selon Eric Alauzet

425
Eric Alauzet a présenté la fin des embouteillages à Besançon depuis la gare de la Mouillère ©YQ

La tête de liste de « l’écologie positive » avait convié la presse le mercredi 10 juin sur le quai de la gare de la Mouillère pour présenter son programme d’une circulation apaisée.

Un plan de circulation refondu en totalité

“Je ne veux pas de petites mesurettes” commence Eric Alauzet renvoyant ses deux concurrents, l’une à des pistes cyclables sur les boulevards ou l’autre et ses autoroutes cyclables.

Une ville apaisée, c’est d’abord le confort des piétons. “Les trottoirs doivent être repensés pour le confort des bisontins, y compris pour les personnes à mobilité réduite ou les mères de famille en poussettes”. C’est aussi l’amélioration des pistes cyclables existantes pour plus de sécurité. “Je souhaite que dans les six mois, tous les carrefours de la ville aient un marquage au sol spécifique pour les cyclistes”.

Le tram-train pour supprimer les embouteillages

“Je ne souhaite pas de nouveaux grands travaux coûteux mais valoriser l’existant”. De Mamirolle aux Auxons, une convention entre la Région, SNCF et Grand Besançon Métropole (GBM) déterminera un à deux allers retours par jour sur la ligne des Horlogers, permettant aux habitants du plateau du Haut-Doubs ou les résidents de la Haute-Saône, un accès facilité au centre-ville de Besançon. Eric Alauzet a chiffré ce nouveau service autour de 2 millions d’euros par an.

Améliorer l’attractivité des transports en commun

S’il est opposé au « tout gratuit » pour les transports en commun, Eric Alauzet propose la gratuité pour les enfants de moins de 12 ans et pour les seniors aux heures creuses. Rendre plus attractif le centre-ville de Besançon et favoriser l’usage des transports en commun, c’est aussi proposer un aller-retour à 1€ tous les samedis et dimanches.

Repenser le plan de circulation est une tâche ardue. Eric Alauzet souhaite mettre en place une conférence annuelle avec les entreprises pour un meilleur plan de déplacement des entreprises (PDE), le développement du télétravail, la mise en place d’horaires décalés ou le covoiturage.

En choisissant la gare de la Mouillère pour présenter la fin des embouteillages bisontins, la tête de liste de « l’écologie positive » veut faire preuve de pragmatisme en associant tous les modes de transport dans une ville apaisée.

Yves Quemeneur