La Grosse Commission

135

28 septembre 2028 ! Je déclare la
Commission d’Enquête Parlementaire ouverte !

Les responsables politiques de la majorité étaient tous là. Du moins ceux qui avaient survécu. Têtes basses et grises mines. On sortait de ce troisième épisode caniculaire qui avait fait des milliers de morts et on savait que ça allait chauffer.

– Vous êtes accusés de n’avoir pas su anticiper la pénurie de combinaisons réfrigérantes…
Il en aurait fallu 140 millions. Nous n’en avions que 12 et c’étaient des prototypes avec des fuites sous les bras !

– Au pli de la cuisse Monsieur le Président !

– Peu importe !

– Nous ne pouvions pas imaginer qu’il ferait si chaud ! Il a fait encore plus chaud que l’an passé qui était déjà une année record.

– C’était pourtant prévu !

– Pas à ce point, Monsieur le Président ! On pensait que les climatisations suffiraient… Nous ne pouvions imaginer que les centrales électriques ne pourraient plus les alimenter et qu’elles seraient mises à l’arrêt, faute d’eau pour les refroidir !

– Nous savions tous qu’il fallait se préparer à des catastrophes imprévues !

– Et nous sortions de l’épidémie de Covid 26… Il fallait faire des économies et provisionner des masques et des lunettes…

Le Président était rouge de canicule et de
colère. Le verdict tomba :

– Vous me conjuguerez cent fois : « À l’avenir, je dois prévoir l’imprévisible ». Au futur, même si à présent il est conditionnel et
imparfait.

On entendit quelques sanglots longs puis on passa aux secours improvisés du désastre sanitaire suivant, portant le numéro sept qui, par un fâcheux concours de circonstances et quelques atermoiements aussi, n’avait pas été prévu.