La grotte de la Roche, destination favorite des randonneurs

137
Un chateau obstruait autrefois l'entrée de la grotte.

Itinéraire favori des randonneurs, habitants comme touristes, la grotte de la roche, veille sur la cité comme les seigneurs autrefois. Depuis le centre-ville, en levant les yeux vers la vallée du Doubs on ne voit qu’elle !

Plus de château et plus de moulin comme par le passé sur le chemin qui mène à la grotte, mais une faune et une flore particulière que les promeneurs se plaisent à venir observer. On devine le bruit de l’eau qui sort de la roche et jaillit en cascade au pied d’un pan de mur, dernier vestige de l’ancien moulin, une eau qui va poursuivre sa route en direction du Doubs. Bientôt, on aperçoit l’imposant rocher avec son ouverture immense. Au moyen âge, le château des Comtes de la Roche s’est appuyé sur cette entrée et une niche dans le rocher servait de poste de guet aux soldats qui surveillaient les alentours. De cette époque, il ne reste ici que quelques pierres, le château ayant été détruit après la conquête française sur ordre du roi de France Louis XIV.

Aujourd’hui, cette roche est avant tout un lieu riche de souvenir, d’anecdotes historiques et aussi d’une légende bien connue, celle du serpent blanc. Un mystérieux reptile qui aurait été vu dans la rivière souterraine de la grotte et que l’on rendait responsable de la maladie du prince. Le garde du château qui crut bon affirmer avoir tué la bestiole alors qu’il n’avait capturé qu’une vulgaire couleuvre décolorée en fut puni. Il mourut en effet étouffé par un mystérieux serpent venimeux venu des entrailles de la grotte.

Cette immense ouverture qui fascine tous ceux qui peuvent la voir depuis le centre-ville de Saint-Hippolyte n’a donc pas fini d’attirer vers elle d’innombrables randonneurs en quête d’activités de pleine nature et de mystères.