La Guerre du Son : aussi pacifique que déjantée

541
Oomph ! s'apprête à faire la Guerre du Son !

Landresse s’apprête à recevoir un festival qui n’en finit pas de faire du bruit : la Guerre du Son est déclarée.

Les amateurs de bon rock et de riffs qui envoient attendent cette date avec une impatience qui leur fait pousser des ressorts sous les pieds. La Guerre du Son sera menée les 19 et 20 juillet prochains et ça risque bien de déménager !
Au départ, il y a l’envie. L’envie de faire bouger toute une région avec des artistes de renom et de talent. Dès la première édition, en 2002, le ton était donné : le groupe de rock Big Soul avait rassemblé 1600 personnes. Une très belle réussite qui a donné des ailes aux membres du comité des fêtes de Landresse-Ouvans, exclusivement composé de bénévoles (150 sur la totalité du festival) qui a su fidéliser et rameuter les troupes d’année en année avec une programmation réfléchie et engagée. Les partenaires publics et privés ont mis la main à la poche et les nombreux festivaliers apportent tous leur touche de bonne humeur et de sens de la fête. Tous les ingrédients sont réunis pour que la sauce prenne et que l’événement se pérennise.

Pour cette 16e édition, les organisateurs n’ont, une fois de plus, pas lésiné sur les moyens. Des artistes venus de tous horizons débarquent dès le vendredi 19 juillet pour mettre le feu.
A commencer par les cultissimes No One Is Innocent. Leurs gros riffs, leur engagement, leurs rythmes déments, on les connaît et un concert comme ça, ça serait dommage de le rater. Préparez-vous à en prendre plein les yeux et les oreilles, et à bondir comme un diable monté sur ressorts.
Le plaisir continue avec les incontournables Soulfly et leur musique au son tellurique qui marqua de son empreinte la scène néo métal à la fin des années 90. Dix albums à leur actif, un public toujours grandissant, Max et sa bande délivrent leur “world métal” à une foule de metalhead avide de moshpit musclé et sportif.
Les filles aussi ont leur mot à dire ! Les Fallen Lillies sont des princesses des temps modernes, en jetant au loin les clichés de la femme parfaite. Elles envoient leur disto à gogo et leurs son bien saturés avec une énergie débordante et communicative. Et franchement, on en redemande !
Depuis maintenant trois ans, les groupes régionaux sont mis à l’honneur. C’est le cas cette année des pontissaliens qui montent : Assigned Fate. Leur premier album sur fond de métal moderne les emmène sur la route des concerts en France et en Suisse. A découvrir de toute urgence sur la scène de la Guerre du Son.

Samedi, autre jour, même ambiance ! On retrouve tout le savoir-faire des bénévoles qui œuvrent à cette nouvelle journée qui s’annonce, elle-aussi, dantesque !
Oomph !, vous connaissez ? Ce groupe de métal allemand n’est pas sans rappeler les excellents Rammstein, qui font partie de la même mouvance musicale. “Ce groupe n’a eu de cesse de trouver son son, de ciseler son Métal Indus au fil des expériences musicales nouvelles, avec toujours en fil conducteur, des titres qui sont rentrés dans les classiques !”, expliquent les organisateurs. Ca promet d’envoyer du lourd !
Black Bomb A sera lui-aussi sur la scène de la Guerre du Son. “Avec à son actif 7 albums, 1 EP et 2 DVDs live, la formation a su bâtir une carrière en constante progression autour de son style indémodable. La recette est d’une efficacité absolue : une section rythmique puissante et groovy, des riffs à décorner les bœufs, le tout chapeauté par deux chants étonnants : tandis que l’un racle les tréfonds des abysses, l’autre frôle la crise d’hystérie.” Ils sont les uniques représentants du genre en France et ce, depuis 23 ans.

Vous l’aurez bien compris, la Guerre du Son a su se tailler une place de choix dans les festivals de l’été doubiste, et sa notoriété a largement dépassé nos frontières. Rendez-vous vendredi 19 et samedi 20 juillet à Landresse pour un week-end de pure folie ! Retrouvez l’intégralité de la programmation sur le site : www.laguerreduson.com

Les No One Is Innocent sont très attendus ! Crédit photo : Laurent Franzi.