La ruralité et les animaux au cœur de la visite d’Emmanuel Macron à Gray

278
Emmanuel Macron a été accueilli par Christophe Laurençot le Maire de Gray, Alain Chretien le Maire de Vesoul et les parlementaires de Haute-Saône ©YQ

Le Président de la République a fait un voyage surprise et rapide au refuge SPA Saint Adrien lundi 4 octobre.

A l’occasion de la journée mondiale des animaux fixée par l’ONU le 4 octobre en référence à Saint François d’Assise, le protecteur des animaux, Emmanuel Macron a profité de ce déplacement pour un « en même temps » dont il a le secret.

Le bien-être animal est un enjeu électoral stratégique

Selon les statistiques du ministère de l’Agriculture, un français sur deux possède un animal de compagnie (toutes races confondues). Au niveau hexagonal, on recense environ 15 millions de chats, 7 millions de chiens et…32 millions de poissons.

La Bourgogne Franche-Comté est la région de France où les animaux domestiques sont les plus nombreux en rapport de la population. La région compte 37 000 chiens, 28 000 chats sans compter les furets et autres petits mammifères. La logique du nombre a primé pour le Président de la République d’aller caresser dans le sens du poil les propriétaires d’animaux domestiques, les associations de protection des animaux mais également les éleveurs et les chasseurs.

7 français sur 10 considèrent que le gouvernement s’occupe mal de la cause animale.
Emmanuel Macron était accompagné de Julien Denormandie son ministre de l’Agriculture lors de sa visite à la SPA de Gray ©YQ

Emmanuel Macron a confirmé à compter de 2022, l’interdiction de la castration des porcelets. Il en sera de même à partir du 1er janvier 2022, du broyage des poussins mâles. La France est le premier producteur d’œufs en Europe. Or, à ce jour, 50 millions de poussins mâles sont broyés en France chaque année. Julien Denormandie, le ministre de l’agriculture a débloqué une enveloppe de 10 millions d’euros dans le cadre du plan de relance pour accompagner les couvoirs dans cette transition. Un dispositif permettra de détecter le sexe dans l’œuf et de détruire avant l’éclosion tous les œufs mâles.

Les 5 millions de chasseurs français sont rassurés

Lors de son passage au refuge SPA de Gray, le Président de la République a rassuré les chasseurs « On a trop tendance à opposer les mondes, les chasseurs sont des acteurs de la ruralité…un chasseur, il aime son chien, il aime les animaux et la nature sinon il ne ferait pas de chasse » a affirmé Emmanuel Macron, tout en interdisant certaines pratiques comme la chasse à la glu.

Rassurés aussi, les éleveurs
Visiblement, le Président de la République était heureux de son déplacement en Haute-Saône ©YQ

« Les éleveurs sont aussi des acteurs de la ruralité…On réussira en avançant et en réconciliant éleveurs, chasseurs et associations….Les éleveurs travaillent 365 jours par an pour des revenus souvent inférieurs au salaire minimum, il ne faut pas les stigmatiser mais les accompagner dans l’évolution de leurs pratiques. Dans le cadre du plan de relance, une cinquantaine d’abattoirs ont été équipés de caméras de vidéo-surveillance pour surveiller et accompagner les professionnels » a poursuivi le Président de la République.

100 000 abandons d’animaux domestiques par an

Deux tiers de ces abandons ont lieu à la fin du printemps et au début de l’été, lors des départs en vacances. Le Président de la République souhaite mieux contrôler la vente des animaux, en particulier sur les sites internet et interdire « l’achat à la sauvette, l’achat d’impulsion de chats et chiens…comme on achète un jouet. La loi va sanctionner plus sévèrement les propriétaires d’animaux qui les abandonnent ».

Face aux abandons, 40 000 animaux sont adoptés chaque année grâce aux associations et aux bénévoles. Emmanuel Macron a salué leur engagement dans la cause animale. « Le plan de relance a débloqué une première enveloppe de 15 millions d’euros pour aider près de 300 refuges à réaliser des travaux de modernisation pour avoir des conditions d’accueil plus satisfaisantes pour les animaux ; cette enveloppe va être prochainement doublée ». A cela s’ajoute 4,5 millions d’euros pour le réseau « Vétérinaires pour tous » et 500 000 euros pour l’Observatoire de la protection des animaux de compagnie.

Le choix du refuge de Gray qui accueille en permanence une cinquantaine de chiens qui restent en moyenne de 2 à 4 mois, n’était pas anodin de la part du chef de l’Etat. A six mois des élections présidentielles, il soutient les quelques 3 000 associations de défense de la cause animale, l’importance de la biodiversité tout en vantant le monde rural (éleveurs, agriculteurs, chasseurs) : politique de concertation et de bon sens dira-t-on d’un côté, politique du « en même temps » diront les autres. La Haute-Saône réunit tout cela !

Yves Quemeneur