La vie remarquable des arbres

166
Le magnifique platane du square Cusenier à Besançon, comme on ne le voit jamais ©YQ

Du 10 juillet au 19 septembre, la Citadelle de Besançon invite à capter l’intimité des arbres au travers de l’exposition “Canti, vie remarquable des arbres et vie quotidienne”.

“On ne voit pas le vivant qui nous entoure”
Olivier Toulemonde, artiste sonore et Marc Cellier, photographe plasticien, au pied du tilleul “connecté” de la Citadelle de Besançon ©YQ

Marc Cellier, photographe plasticien et Olivier Toulemonde, musicien compositeur, ont réuni leurs talents pour proposer des rencontres avec 10 arbres remarquables de Besançon et sa région. Il leur a fallu deux ans de gestation pour que le projet artistique voit le jour. La crise sanitaire était passée par là. Originaire du sud de la France, Marc Cellier a été sensibilisé très tôt à la fragilité des arbres qui nous entourent. Les incendies de forêts sont malheureusement le lot commun des régions méridionales. “Il y a trois ans, une forêt a brûlé dans le Jura…on n’avait jamais vu cela ! Mon propos est de témoigner de ce monde du vivant qui nous entoure”.

Canti, le chant des arbres

“Qu’est-ce que l’arbre entendrait s’il avait des oreilles ?” La collaboration du photographe avec le musicien s’inspire de la respiration des arbres et du flux de la sève. Olivier Toulemonde a enregistré les bruits de la nature, les cris d’animaux, les chants d’oiseaux ou les activités humaines au pied de chacun des 10 arbres sélectionnés. Et grâce à des sondes qui évaluent les flux de sève en temps réel, la tonalité et le rythme des sons et de la musique changent au rythme de la journée, du plus grave (en fin de journée ou la nuit) au plus aigu (au zénith). “La circulation de la sève dans l’arbre est comme autant de platines de musique qui tournent plus ou moins vite” explique le musicien.

Aline Chassagne, Adjointe à la culture de la Ville de Besançon, a inauguré le 9 juillet 2021 l’étonnante exposition “Canti, le chant des arbres” ©YQ

Aurélie Carré, la responsable du muséum d’histoire naturelle et Alexandre Arnodo, le directeur de la Citadelle, ont immédiatement adhéré au projet qui “unit 250 ans d’histoire naturelle à la Citadelle” dans une plongée sensible au cœur du monde végétal. Aline Chassagne, l’adjointe à la Culture de la Mairie de Besançon, était dans son élément “le label Unesco dont jouit la Citadelle de Besançon, c’est aussi le respect du vivant et de la paix”.

D’Emagny à Arc-et-Senans, l’exposition photographique fait aussi la part belle aux arbres de Besançon : le magnifique platane du square Cusenier, le catalpa de la rue Antide Janvier, l’étonnant peuplier de la rue Voirin ou encore le cèdre du Liban de la rue de la famille. La mise en scène, le cadrage nous font découvrir ou redécouvrir notre environnement quotidien et l’importance de le préserver en écoutant la nature.

Yves Quemeneur