La Ville de Besançon reprend l’entretien des espaces verts

152

A compter du 2 juin, l’ensemble des jardiniers de la Ville seront mobilisés pour les opérations de désherbage et de fauchage, en partenariat avec les entreprises spécialisées.

La biodiversité urbaine

Les pelouses et prairies de Besançon vont progressivement être fauchées après deux mois et demi de retour à la nature. “Certains espaces qui présentent un intérêt paysager et environnemental, seront conservés afin de renforcer la biodiversité urbaine” écrit la Mairie dans un communiqué. L’intérêt environnemental concerne-t-il également les poubelles le long des rives du Doubs ? Les abeilles, insectes pollinisateurs et les mammifères rongeurs sont ainsi préservés de la famine avec les restes de pizzas et de kebabs, le service de propreté de la Ville n’ayant pas repris son travail régulier. A coup sûr, le miel printanier des apiculteurs bisontins aura des saveurs d’olives et de parmesan, voire un arrière-goût de houblon…

Les rives du Doubs le jeudi de l’Ascension 2020 ou la saleté du déconfinement ©YQ

Si les services de la Ville “déplorent une recrudescence des dépôts sauvages dans la ville, les parcs, les forêts et les bords du Doubs”, les agents ne travaillent toujours pas les dimanches et jours fériés pour nettoyer les incivilités constatées par de nombreux bisontins. Qu’en sera-t-il à compter de ce week-end de Pentecôte et l’annonce de la réouverture des parcs et jardins par le Premier Ministre !

La richesse, naturelle, patrimoniale et architecturale, de Besançon aurait mérité un entretien constant de ses espaces verts tout en respectant les règles imposées par la crise sanitaire.

Aucun des trois candidats en lice à la Mairie de Besançon n’a semblé se préoccuper de la propreté de la Ville ces jours derniers, en particulier sur les rives du Doubs.

Yves Quemeneur