Haut-Doubs. Au Saugeais : “Laissez-passer” s’il vous plaît !

402
N'oubliez pas votre laissez-passer !

Casquette vissée sur la tête, sourire malicieux, le douanier de la République du Saugeais vous demande de lui présenter le fameux lassiez-passer, sans lequel vous ne pourriez rentrer en son pays.

La tradition a du bon en République du Saugeais et le laissez-passer fait partie de sa richesse patrimoniale et folklorique. Ce document non-officiel a été créé par Georges Pourchet, premier Président de la République du Saugeais de 1947 à 1968, mais c’est sous Gabrielle POURCHET, Présidente de 1972 à 2005, que le laissez-passer s’est vraiment popularisé. “Seuls la Présidente, le Premier Ministre et le Secrétaire Général sont habilités à le délivrer. Les personnes peuvent faire la demande à l’Office de Tourisme de Montbenoît et nous transmettons. Si cette demande intervient avant leur séjour, ils peuvent venir chercher le laissez-passer au bureau lors de leur venur. Si elle intervient pendant, nous leur envoyons le laissez-passer par voie postale à leur domicile. Tout est gratuit.”, explique Jérôme Binetruy de l’office de tourisme de Montbenoît.
Le laissez-passer du Saugeais suscite la curiosité et crée la surprise. C’est ce qui en fait une “attraction” incontournable lorsque l’on visite les lieux. Toutefois, lors de manifestations publiques, il n’est pas évoqué, afin, justement, de conserver cet esprit de surprise. “Plus simplement les personnes se rendant en République du Saugeais pour visiter l’Abbaye de Montbenoît et les autres sites du secteur peuvent très bien tomber sur les douaniers qui se feront un plaisir de leur demander le laissez-passer, ou sur la Présidente qui aura la gentillesse de leur remettre.”, ajoute Jérôme Binetruy.
Comme toute vraie République, le Saugeais, en plus de son laissez-passer, dispose de tous les attributs comme un blason créé par le Colonel Henri de St Ferjeux en 1973. Il représente la crosse de l’abbé, le heaume des Sires de Joux, le sapin sur la montagne et la rivière. Il y a également un hymne, un timbre poste et même un billet de banque !