L’arrivée d’un enfant dans le couple

33

Le moment précis de l’accouchement est le point de départ d’un grand changement au sein du couple. En effet, l’arrivée d’un nouveau-né implique le début du statut de parents pour les deux membres du couple. Cet instant n’est pas vécu de la même façon chez les deux membres du couple.

L’accouchement chez la femme

Accoucher, pour la femme, future maman, est un des moments les plus importants de sa vie. L’acte en lui-même peut parfois être perçu comme « violent » ou traumatisant.

D’un point de vue psychologique, c’est aussi la rencontre avec l’enfant « réel » et non plus imaginaire. Pendant neuf mois, vous avez imaginé comment pourra être votre enfant, à qui il/elle ressemblera… ?

L’accouchement est le moment de rentrer dans votre rôle concret de maman, avec souvent une ambivalence entre sentiment de joie et anxiété. Avoir votre bébé dans les bras vous comblera très certainement mais après l’euphorie des premiers instants, le stress et l’anxiété de ne pas y arriver, de ne pas être une bonne mère pourra prendre le dessus.

Aucune inquiétude, tout cela est normal. Vous avez, subitement, la charge d’un petit être qui aura besoin de vous tout au long de sa vie. Vous avez eu neuf mois pour vous préparer mais vous avez aussi l’impression que vous n’êtes pas prête. Faites-vous confiance et faites confiance à votre enfant. Écoutez-le/la et soyez à votre propre écoute. Et n’hésitez pas à prendre des conseils auprès des professionnels (pédiatre, PMI, sage-femme…)

Le moment précis de l’accouchement est autant la naissance de votre enfant que votre propre naissance en tant que mère. Vous n’êtes plus « simplement »une femme, mais vous avez un nouveau rôle dans votre vie.

Ce changement de statut est parfois difficile à accepter : pendant toute la période de la grossesse, vous avez été au centre de l’attention de votre entourage. (conjoint/e, ami/es, familles…) puis d’un seul coup, vous êtes mise de côté au profit de votre bébé. Cette sensation est tout à fait normal et assez classique.

Laissez les personnes se centrer sur votre bébé et prenez ce temps pour vous centrer sur vous, vous reposer et vous rassurer en tant que maman. Car oui, vous allez être et vous êtes déjà une très bonne mère.

L’accouchement chez l’autre membre du couple

Il me paraissait important d’aborder le sujet de l’accouchement aussi du point de vue de votre conjoint/e. En effet, ils/elles ont tendance à se sentir uniquement spectateur/trice de ce qui se passe tant au moment de la grossesse qu’à l’instant précis de l’accouchement.

Or, ils/elles ont le droit (le devoir ? ) d’être également acteur/rice. La présence (ou non) de votre amoureux/se lors de l’accouchement doit être discutée un peu avant le moment fatidique.

Sa place auprès de la maman, dans la salle d’accouchement n’est pas obligatoire si chacun est d’accord avec ça. Dans le cas où l’autre décide d’être présent/e à la naissance de son enfant, il/elle peut mettre beaucoup de choses en action pour aider la maman : faire sentir sa présence, aider la maman à respirer, à se détendre…

L’accouchement va projeter le/la conjoint/e dans son nouveau rôle de père (ou second parent). Il/elle va trouver sa place au sein du « couple » mère/bébé, mais va devoir le faire le plus en douceur possible. Il est important que le père/second parent essaie au maximum d’être un soutien, un pilier pour la mère et leur enfant. Pour cela, il ne faut surtout pas hésiter à prendre des initiatives : demander à la mère de quoi elle a besoin pour les suites de l’accouchement, être actif/ve lors du premier change, du premier bain, prendre le relais les premières heures qui suivent l’accouchement, pour permettre à la mère de se reposer et surtout créer le tout premier lien avec votre enfant : le peau à peau, lorsque cela est possible, est le moment parfait pour construire ce lien.

En conclusion, l’accouchement est le moment où le couple devient une famille. Vous n’êtes plus deux mais trois (ou plus…) Il va donc falloir essayer de (re)trouver un équilibre et apprendre un peu plus chaque jour.

Profitez au maximum de ce moment particulier.

Charlotte Pelloud,

Psychologue clinicienne