L’association “La Roue de secours” au service de la mobilité des plus fragiles

188
Anne Vignot la Maire de Besançon et Sylvie Wanlin adjointe au CCAS ont remis le 15 juillet 2021 les clefs de deux véhicules du CCAS au président et au directeur de l'association "la roue de secours" ©YQ

Sylvie Wanlin Adjointe déléguée au CCAS et Anne Vignot la Maire de Besançon ont remis le 15 juillet,  les clefs de deux véhicules réformés du CCAS à l’association “la roue de secours”.

Créée en 1999, l’association a pour but de favoriser la mobilité et les déplacements des personnes fragiles en situation d’insertion sociale.

Depuis 20 ans, l’association implantée à Besançon, Montbéliard et Pontarlier, loue des véhicules (voitures, scooters et vélos électriques) aux personnes qui n’ont pas de véhicule pour se rendre sur leur lieu de travail ou de formation. “L’accompagnement social de “la roue de secours” doit se faire sur prescription d’un travailleur social (CCAS, département ou CAF) et pour des personnes dont le Quotient Familial (QF) est inférieur à 750€” précise Hugues Menant le directeur de la structure.

Le garage solidaire installé à Besançon au 8 rue Jacquard (zone de Trépillot) depuis le début de l’année 2020, possède un parc d’une cinquantaine de véhicules (20 voitures, 25 scooters et 5 vélos à assistance électrique) disponibles à la location (5 à 6€/jour) et à la vente (des voitures vendues à moins de 3 000€). Sur 260 m², le garage solidaire offre aussi (dans les mêmes conditions d’accès) un service d’entretien et de réparation de voitures pour un coût horaire de 36€/heure.

Sur 260 m², l’association “la roue de secours” dispose d’un atelier d’entretien et de réparation flambant neuf à Besançon au 8 rue Jacquard ©YQ

L’antenne de Besançon de l’association comprend 5 personnes : 2 mécaniciens auto, 1 mécanicien deux roues, une personne chargée de l’accueil et le directeur de la structure Hugues Menant. Ils ont réparé plus de 50 véhicules en 2021 et réalisent 20 ventes par an aux personnes les plus fragiles. Disposer d’un véhicule est très souvent le passage obligé pour retrouver un emploi, même précaire. L’association permet en quelque sorte de « mettre la clef dans le contact » de l’emploi. 50% des bénéficiaires de “la roue de secours” sont des femmes seules avec enfants.

Plusieurs partenariats avec des entreprises ou des collectivités

L’association a passé des conventions avec “le Crédit Agricole de Franche-Comté”, avec “Enedis”, le “Conseil départemental du Doubs” ou le “CCAS de Besançon”. Les véhicules, réformés par ces entreprises ou collectivités, sont offerts à l’association pour participer à lever les freins à l’accès et au maintien dans l’emploi pour les personnes en situation d’insertion socio-professionnelle.

C’est dans ce cadre que le CCAS de Besançon a remis les clefs de deux véhicules qui, après remise en état de circulation et passage au contrôle technique, sont mis à la vente (moins de 3 000€) ou à la location. Un Citroën Jumpy et un Renault Kangoo (mis en circulation en 2005 et 2003 pour 70 000 kilomètres) sont les premiers de 4 à 7 dons de la Ville par an.

“La Roue de secours” apporte également son aide dans le déménagement social. Sur prescription d’un travailleur social, elle a accompagné une vingtaine de ménages à déménager dans des logements moins coûteux, plus proches de leur lieu de travail ou répondant à des problématiques de santé.

Les particuliers peuvent aussi faire des dons

A côté des collectivités ou des entreprises, l’association “la roue de secours” est habilitée à recevoir des dons de particuliers. C’est à la fois un acte de solidarité envers les plus faibles tout en permettant une réduction d’impôt de 66% du montant du véhicule offert.

Yves Quemeneur