Laurie Cabrera fait danser la MJC de Villers le Lac

415
Pour Laurie Cabrera, la danse est un langage universel parlé par tous.

Elle a un parcours hors-du-commun, une énergie débordante et un rire communicatif. Laurie Cabrera apporte son talent et sa bonne humeur au service de la collectivité. Rencontre avec une danseuse professionnelle aussi formidable que chaleureuse.

Depuis quand pratiquez-vous la danse ?
En gros, dès ma conception (rires). Je dansais dans le ventre dans ma mère ! Mais j’ai eu pleinement conscience de ce que je voulais faire à trois ans, après avoir vu une représentation de Casse-Noisette. En sortant de la salle, des étoiles plein les yeux, j’ai dit à mes parents : “Voilà, c’est exactement ça que je veux faire !”

Qu’est-ce qui vous a séduite à ce moment-là ?
Absolument tout ! La communion parfaite entre les danseurs, ce nombre impressionnant de gens sur scène qui, d’un seul mouvement, distillent du bonheur ! C’était merveilleux à voir ! Je voulais à tout prix pouvoir recréer ça. Et j’ai tout fait pour y parvenir !

Parlez-nous de votre parcours.
J’ai effectué de nombreux stages qu m’ont permis de rencontrer des artistes fabuleux et de renommée internationale, dans de nombreux genres de danses. A 14 ans, j’opte pour la danse contemporaine au Conservatoire National de Lyon. Un bac TMD (Techniques de la Musique et de la Danse, NDLR) en poche puis un diplôme d’Etat et hop ! Direction les ballets contemporains de Saint-Etienne en tant que professeure et médiatrice en milieu scolaire. J’ai toujours voulu travailler avec les enfants !

Cest cet aspect de votre métier qui vous a menée à la MJC de Villers-le-Lac ?
Oui, en plus de mon amour pour la région. J’y étais venue il y a 5 ans pour la représentation de mon spectacle “Un sourire qui mord”, à Morteau plus précisément. Je suis immédiatement tombée sous le charme de la région, de cette beauté brute, sans fard, époustouflante ! Je ne pensais pas, à cette époque, que je reviendrai par amour, pour un homme cette fois-ci, qui a décroché un emploi en Suisse voisine. Je l’ai suivie, enchantée de m’installer dans ce si beau Haut-Doubs. C’était en mai dernier. Et je le découvre encore, jour après jour. Et il m’émerveille toujours autant …

Qu’allez-vous faire exactement à la MJC ?
Enseigner la danse bien sûr ! (rires) Mercredi après-midi, de 15h45 à 17h15, j’accueille et forme les enfants de 3 à 12 ans. Vendredi soir, de 18h à 19h30, place aux ados et adultes ! J’aimerais les aider à prendre pleinement conscience de leur corps, à le connaître pour mieux l’investir pour ensuite explorer toutes ses possibilités. Notre corps exprime toujours quelque chose, il est primordial de savoir le cerner.

A qui s’adressent vos cours ?
A tout le monde ! Qui que l’on soit, nous avons tous un point commun : un corps ! Je m’adapte à tous les niveaux que j’aime mêler au sein d’une même troupe. C’est la multitude des couleurs de chacun qui fait la beauté de la danse. Il faut bien comprendre que la danse contemporaine n’est pas une vue de l’esprit ni réservée à une certaine élite. Bien au contraire ! La danse est un langage universel et elle est accessible à tous, sans exceptions.

D’autres projets en cours ?
Oui, je donne des cours au Locle le jeudi et je suis sur la création d’une association en Suisse qui a pour vocation de générer du réseau entre les écoles de danse suisses. Et puis, je suis aussi en pleine écriture de mon nouveau spectacle !

Retrouvez Laurie Cabrera à la MJC de Villers le Lac. Des séances de découverte sont prévues cette semaine. Appelez vite le 03 81 68 13 91 pour entrer dans la danse!