Haut-Doubs. Le CHU de Besançon recherche des patients spécifiques

364
L'étude que s'apprête à mener le CHU est porteuse d'espoir pour les personnes malades de la SEP

C’est une vaste étude porteuse d’espoir qui se déroule en ce moment-même au sein du CHU de Besançon. L’établissement recherche des patients atteints de sclérose en plaques, au stade initial.

La sclérose en plaques est une maladie inflammatoire qui attaque le système nerveux central, en particulier le cerveau, le nerf optique et la moelle épinière. Elle évolue essentiellement par poussées et se caractérise par des fourmillements dans les membres, des troubles de la vision, des sensations de décharges électriques dans le dos ou les membres, des troubles de mouvements … L’évolution de la maladie est incertaine et dépend de chaque patient. Certaines formes sont bénignes et n’entraînent pas d’altération physique, même après 10 ou 20 ans de maladies, tandis que d’autres formes de la maladie peuvent s’avérer plus agressives.
Si vous faites partie des 100 000 personnes touchées par la maladie, ou l’un des 5000 nouveaux cas déclarés annuellement en France, que vous en êtes au stade initial et que vous n’avez jamais reçu de traitement à base de cortisone, vous pouvez rejoindre l’étude menée par le CHU de Besançon. Cette étude se base sur une recherche des marqueurs épigénétiques (étude des facteurs qui modulent l’expression des gènes sans en modifier le code génétique). Elle se basera sur leurs activités qui seront comparées entre un groupe de personnes atteintes de SEP et un groupe “témoin” de personne non souffrante. “Il s’agira ensuite d’établir un éventuel lien entre les modifications de l’épigenèse et l’inflammation de la maladie. Pour la patiente ou le patient, cela n’implique pas de modification de la prise en charge à l’exception d’un prélèvement sanguin”, est-il précisé dans un communiqué émanant de l’hôpital.
Cette étude sera menée par le Docteur Béreau, dans le but d’ouvrir la voie à de nouvelles thérapies.
Pour rejoindre l’étude, vous devez être âgé de 18 à 60 ans. Contactez alors Mme Myriam Bouveret, infirmière de recherche au 03 81 66 82 11 ou par mail : m1bouveret@chu-besancon.fr.