Le ciel va gronder

84
Le rôle de ces militaires est essentiel en période de conflits.

Rien à voir pourtant avec les orages d’été. A Valdahon et aux alentours, c’est d’un exercice militaire aérien dont il va être question durant quelques jours en juillet. Et ce pour une bonne cause, la Défense Nationale.

Le Centre de Formation à l’Appui Aérien (CFAA), unité franco-allemande, organise en effet du 15 au 26 juillet 2019 un exercice de qualification au profit de contrôleurs aériens avancés français et allemands. Le poste de guidage au sol se fera principalement à partir du camp militaire de Valdahon qui est l’une des bases d’entrainement en France. Une cinquantaine de personnels participeront à l’exercice. Les activités aériennes se dérouleront du lundi au vendredi de 8h à 20h environ, sauf les mardis et jeudis où l’entraînement de nuit pourrait se poursuivre jusqu’à minuit. La population est donc invitée à faire preuve de compréhension pendant cette courte période. D’autant plus facile à accepter quand on connait le rôle essentiel joué par ces militaires.

« Les contrôleurs aériens avancés ont pour mission en tout temps et tous lieux, y compris sur le front et sous le feu, de permettre l’engagement d’un appui avancé par le biais d’un vecteur aérien » explique l’institution militaire. Soutien des forces au sol, appui feu, missions de renseignement, ou encore frappes ciblées… aujourd’hui, la majorité des opérations militaires incluent l’utilisation de moyens aériens. Si les contrôleurs aériens avancés sont l’outil essentiel au bon déroulement des opérations interarmées, le droit à l’erreur leur ait presque interdit. « La moindre faute en terme de guidage et de contrôle peut en effet avoir des conséquences dramatiques, tant pour l’équipe que pour la population alentour ».