Haut-Doubs. Le Conseil départemental du Doubs vote un plan d’urgence de 20 millions d’euros

194

Reprise en présentiel de l’assemblée plénière du conseil départemental du Doubs ce lundi 22 juin. L’ordre du jour était chargé.

L’assemblée départementale a voté à l’unanimité un engagement de 20 millions d’euros pour faire face à l’urgence sanitaire et sociale et, fait rare depuis 2015, l’opposition de gauche a également voté la décision modificative (DM1) sur le budget 2020 pour valider les ajustements nécessaires face à la crise économique et sociale.

“Il faut prendre les choses comme elles sont car on ne fait pas de politique autrement que sur des réalités”

Dans son propos liminaire, Christine Bouquin Présidente du département, a repris cette phrase du Général de Gaulle. Elle s’appuie sur cette réalité “d’un virus avec lequel nous devons apprendre à vivre…”, la réalité d’un pays à l’arrêt depuis plusieurs mois, “la réalité d’une vraie vie qui redémarre en particulier aujourd’hui avec la réouverture des collèges”.

La présidente du conseil départemental s’est également insurgée contre l’absence de mesures de l’Etat en faveur des personnels des services d’aides à domicile et particulièrement de la prime exceptionnelle de 1 000€ pour les soignants suite à la COVID-19, oubliant les structures spécialisées dans l’accueil et la prise en charge des personnes âgées ou handicapées à domicile. Pourtant, tous ces personnels étaient et sont en première ligne. Elle a donc annoncé une prime exceptionnelle de 1 000€ en équivalent temps plein à tous les personnels dépendant du département et intervenant dans les services d’aides à domicile (SAAD).

Face à la crise, le département du Doubs agit

*En direction des jeunes, le département renforce l’accompagnement psychologique des enfants en mobilisant les partenaires en matière de médiation familiale. La collectivité départementale consolide aussi l’aide sociale à l’enfance par le recrutement de six agents supplémentaires pour un budget de 220 000€/an. Le plan d’urgence s’occupe également de mieux accompagner les étudiants ou apprentis de moins de 25 ans en difficulté financière, en lien avec le CROUS pour aider à financer l’accès au logement et à la mobilité des jeunes privés d’emploi du fait de la crise sanitaire.

*Les difficultés sociales vont contraindre certaines familles à couper dans le budget des dépenses sportives et culturelles pour les enfants. Le département va doter ou subventionner les associations et les familles. Ainsi, l’aide départementale va passer à 50€ pour l’inscription d’un élève de moins de 25 ans dans une école de musique ou un conservatoire.

*De nouveaux crédits sont affectés aux adultes dépendants ou fragiles pour améliorer les services d’aides à domicile, éviter l’isolement des personnes âgées, défendre les personnes maltraitées ou violentées (le département va financer deux travailleurs sociaux en commissariat de police ou gendarmerie pour mieux secourir les victimes), enfin améliorer les liens sociaux en EHPAD par un accès facilité au numérique.

*Le département du Doubs anticipe la crise économique et l’augmentation prévisible de 20% des bénéficiaires du RSA en assurant le paiement des prestations et en renforçant les actions d’insertion vers l’emploi. Une prime exceptionnelle de 500€ est mise en place pour les allocataires du RSA qui retrouvent un emploi de plus de trois mois. Les structures d’insertion professionnelle verront les procédures de versement des acomptes du fonds social européen (FSE) accélérées.

*La présidente du département l’a rappelé. Le conseil départemental n’est pas compétent en matière économique. Malgré cela, le département du Doubs va augmenter le taux de versement des avances sur marchés publics. De 10% avant la crise, les avances sont portées à 50%. La collectivité souhaite également maintenir un niveau important d’investissements pour accompagner les entreprises du département.

*Les associations face à la crise. Du fait du confinement, de nombreuses manifestations sportives ou culturelles ont été annulées. Pour atténuer les effets de la baisse d’activité des associations, le département maintient ses subventions sur la base de 2019 et accorde un soutien particulier pour les manifestations annulées. En dotant un fonds de 550 000€, le département veut accompagner le tissu associatif à la reprise d’activité.

*Opération « Billets Doubs » Pour venir en appui aux principaux sites, privés ou publics, de visites et d’activités touristiques du département, le « Doubs Séjour » est un produit promotionnel de 2 jours/1 nuit valable pour deux personnes et limité aux 300 premiers séjours réservés. Pour un montant de séjour de 80€ pour deux personnes, il comprend une nuit en hôtel ou en chambre d’hôtes, le dîner et le petit-déjeuner ainsi que les entrées dans deux sites de loisirs ou musées au choix des visiteurs. Cette offre est valable du 1er juillet au 31 décembre 2020.

*Dynamiser les achats en circuits courts par les collèges du département. Une enveloppe supplémentaire de un million d’euros est accordée aux collèges pour garantir la qualité des repas et limiter la chaîne de transport des produits. C’est un complément aux plateformes « j’veux du local » mise en œuvre en avril avec la chambre d’agriculture ou « Agrilocal25 ».

Ce sont donc 20 millions d’euros que le département mobilise immédiatement pour répondre à la crise sanitaire, sociale et économique. Philippe Gonon, vice-président chargé des finances au département le confirme “C’est la gestion saine du budget départemental depuis 2015 qui nous permet de répondre efficacement à l’urgence de la crise”.

Yves Quemeneur