Le couple quand les enfants partent de la maison

62

La fin des vacances approche à grands pas, les rentrées dans diverses classes se profilent.

Pour certains d’entre vous, cela va être le moment du grand départ pour l’un(e) de vos enfants en études post bac, à l’internat ou pour son premier travail.

Cet événement peut parfois être déstabilisant pour certains couples.

Comment réussir à passer cette étape en douceur ?

Le syndrome du nid vide

Le départ des enfants peut s’accompagner d’un sentiment de morosité, presque d’un vague à l’âme. Sans que vous n’en soyez forcément conscient. Vos enfants mobilisent une grande partie de votre attention et de votre énergie. Alors forcément, leur absence entraîne une sensation d’inutilité bien compréhensible. En théorie, l’idée de ne pas vivre au travers de ses enfants est évidente. Dans les faits, c’est différent. Retrouver autant de temps libre est un passage délicat, dont il ne faut pas sous-estimer les étapes. 

Ce syndrôme est le plus souvent vécu par les mères et en particulier les mères au foyer, qui consacrent la grande majorité de leur temps à leurs enfants.

Il est important de vous dire que vous n’avez pas fait vos enfants pour vous mais bien pour qu’ils fassent leurs vies, leurs propres expériences même si cela paraît compliqué.

Cet état vous met face à l’évolution de votre enfant vers une vie adulte, la fin d’une période où votre enfant avait besoin de vous.

En tant que parent, vous avez peut-être l’impression de devoir être présent/e en permanence pour votre enfant. En effet, vous avez été à ses côtés lors des événements les plus importants de sa vie : ses premiers pas, son premier jour à l’école, les grandes étapes de sa scolarité, parfois même son premier chagrin d’amour… Mais, dans l’évolution classique d’un enfant, le départ pour la construction de sa propre vie est inéluctable et, en tant que parents, vous avez préparé votre enfant à cette étape.

Retrouver un équilibre après le départ de votre/vos enfant(s)

Autrefois, votre couple s’est en partie construit autour d’un projet commun: l’éducation de vos enfants. En leur laissant une place trop importante, vous avez certainement mis votre couple de côté.

Maintenant, une question fondamentale se pose: autour de quel(s) autre(s) projet(s) de vie pouvez-vous vous retrouver aujourd’hui? Il faut être clair : la réponse à cette question ne viendra jamais toute seule. Chacun de vous doit s’y atteler et faire l’effort d’élaborer des pistes et des scénarios. En effet, trop de couples partent à la dérive après le départ des enfants car ils ne prennent pas la peine de redéfinir leur chemin de vie.

C’est donc le moment idéal pour vous interrogez sur ce que vous avez envie de (re)faire : partir en voyage, vous mettre à un sport ou une activité artistique que vous n’avez jamais eu le temps de commencer…  

Cette étape va vous permettre de récupérer du temps, de vivre une certaine forme de libération qu’il va falloir accepter.

Dans un premier temps, vous allez peut-être culpabiliser face à cette liberté retrouvée, vous allez sûrement vous inquiéter pour votre enfant : comment s’en sort-il/elle sans moi ? Mange-t-il/elle assez ? Dort-il/elle bien ?… Et avec le temps, vous vous rendrez compte que vous l’avez très bien préparé/e et que vous pouvez ainsi vivre pleinement votre nouvelle vie en couple.

En conclusion, plus vous anticiperez le départ de votre enfant, moins le moment fatidique sera difficile à passer. Encouragez-le/la le plus possible dans ses choix, soyez présent/e dans ses expériences, ses erreurs, montrez-lui que vous êtes là sans vous imposer dans sa nouvelle vie.

Et profitez-en pour vivre vos propres moments, vous en avez le droit. 

Charlotte Pelloud,

Psychologue clinicienne