Le groupe Vinci se désengage de la Cité Saint Jacques

Le groupe Vinci se désengage de la Cité Saint Jacques

366

Dans un communiqué de ce 14 octobre, le CHU de Besançon informe de l’arrêt des négociations avec ADIM Vinci concernant la vente du site de Saint Jacques.

Deux ans après la promesse de vente signée le 13 décembre 2019 entre le CHU et l’opérateur Vinci, ce dernier jette l’éponge devant les difficultés techniques et financières liées aux opérations de démolition, de désamiantage, de fouilles archéologiques. Dans la promesse de vente, le groupe immobilier avait conditionné son offre à la résolution d’une quinzaine de conditions.

En date du 21 juin dernier, souligne le communiqué du CHU, ADIM Vinci a constaté qu’il était impossible de lever certaines de ces conditions suspensives. Depuis cette date, l’opérateur et le CHU ont tenté de se rapprocher.

Le communiqué du CHU précise « Dans le cadre des négociations, l’opérateur a revu son offre d’acquisition à la baisse. Après des échanges approfondis, et malgré les efforts faits par chacune des deux parties, le CHU n’a pu accepter cette nouvelle proposition…très nettement en deçà de l’offre initiale…Le CHU a donc été amené à constater la caducité de la promesse de vente ».

Le projet de vente perdure

Ce retrait de Vinci ne remet pas en question la vente effective à Grand Besançon Métropole, effective depuis 2020 pour le projet de construction de la Grande Bibliothèque, ni la vente à la Ville de Besançon de la cour d’honneur et du jardin. Le CHU va s’attacher à trouver une solution alternative pour faire aboutir le projet de vente du site, précise le communiqué. « La fin des négociations avec ADIM Vinci ne remet pas en question le calendrier de la remontée des activités du CHU de Besançon sur le site de Jean-Minjoz prévue fin 2024 » conclut le communiqué du CHU.

Réaction de la Maire de Besançon

« La maire de Besançon, Anne Vignot, prend acte de l’arrêt des négociations entre Adim-Vinci et le CHU de Besançon concernant la cession du site de Saint-Jacques. Situé dans le cœur historique, ce quartier représente un intérêt majeur pour l’attractivité de notre centre-ville et de notre territoire. Dans l’intérêt du CHU et de la ville de Besançon, la maire de Besançon est prête à ouvrir des discussions avec la direction du CHU…Anne Vignot porte une attention particulière à la cohérence d’ensemble de ce projet et à la nécessité de créer une offre de logements sur ce site…et examinera la possibilité de porter directement, avec l’ensemble des acteurs partenaires, un nouveau projet urbain de qualité pour ce quartier ».

La Ville de Besançon est déjà Maître d’ouvrage sur les espaces publics de Saint Jacques et Grand Besançon Métropole porte le projet de Grande Bibliothèque. La Maire-présidente de Grand Besançon Métropole semble ne pas vouloir rester une simple spectatrice d’un éventuel naufrage immobilier, sa réaction le démontre clairement.

Yves Quemeneur