Le patrimoine forestier s’entretient.

72
Les sécheresses de 2018 et 2019 ont mis à mal nos forêts.

Des travaux de coupe et d’entretien sont nécessaires à la préservation du patrimoine forestier. Deux principaux lieux de découpe ont déjà été repérés.

A proximité du cimetière Saint Roch, des sapins déjà “scolytés” ont été coupés. L’élu Gaston Droz-Vincent, chargé (entre autres) de cette délégation à la Ville de Pontarlier, explique: “Ces sapins ont été coupés pour des raisons de sécurité car ils présentaient vraiment un risque de chute trop important et de nature à pouvoir blesser”.
M. Droz-Vincent poursuit: “Un autre endroit est placé sous surveillance, Avenue de Neuchâtel à Pontarlier, le long de la route du Larmont. On y a recensé des arbres fragiles et avant l’hiver, des frênes seront coupés à cet endroit.”
La sécheresse 2018 a provoqué la présence en masse des scolytes sur les résineux. Ces coléoptères très nuisibles, creusent des galeries rayonnantes dans les arbres.
La nouvelle sécheresse de 2019 a malheureusement provoqué les mêmes effets, ce qui a amené à une réflexion et il a été décidé d’une révision de l’état d’assiette. Ainsi, les lots votés en conseil municipal ont été revus à la baisse (5200 mètres cube au lieu de 8500 mètres cube).
La chalarose est heureusement moins présente sur les hauteurs de Pontarlier et alentours que dans le bas du département. Cette maladie fongique également appelée “maladie du flétrissement du frêne” provient de la prolifération du chalara fraxinea, une espèce de champignons pathogènes.