Le pays de Courbet encore plus attractif

448
Ludovic Fagaut, vice-président du conseil départemental, Christine Bouquin Présidente du département du Doubs et Benjamin Foudral le conservateur et directeur du Pôle Courbet ont présenté l'exposition "Courbet-Picasso révolutions" qui se tiendra au musée Courbet du 1er juillet au 18 octobre 2021 ©YQ

Christine Bouquin, la présidente du conseil départemental du Doubs, a visité le jeudi 29 avril les chantiers de l’atelier du peintre, la maison Marguier et le musée Courbet. Réouverture du musée le 1er juillet.

Deux ans après la visite d’Emmanuel Macron dans “la petite Venise comtoise” à l’occasion du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet, le musée Courbet fait peau neuve depuis sa fermeture en septembre 2020. Propriété du département du Doubs, le musée avait connu une transformation de grande ampleur en 2011. La fréquentation importante (plus de 70 000 visiteurs en 2019) nécessitait une modernisation du site pour mettre mieux en valeur les œuvres, permettre de nouvelles expositions et faire de ce musée en bord de Loue, un espace 2.0.

Christine Bouquin Présidente du conseil départemental du Doubs et Benjamin Foudral le conservateur du Pôle Courbet devant la restauration de la fresque murale peinte par Courbet ©

Benjamin Foudral, le jeune conservateur du musée engagé en 2020, le souhaitait “Faire venir des visiteurs jeunes dans les musées n’est pas chose facile. L’utilisation du wifi couplée à chaque smartphone offrira au jeune public un nouvel attrait”. Cet élan numérique permettra d’envisager aussi la mission éducative du musée.

Les normes internationales de conservation des œuvres d’art imposaient enfin des travaux sur les installations climatiques et électriques, tout en restant fidèles au musée ouvert en 2011. Après seulement 10 ans d’activité, les canalisations de climatisation et de chauffage étaient fortement détériorées !

Une muséographie totalement repensée, des palettes de couleurs étonnantes, la mise en lumière du musée est mieux adaptée aux œuvres du peintre et répond à l’enjeu contemporain des économies d’énergie.

Rénovation de l’atelier Courbet
Situé à l’entrée d’Ornans en venant de Besançon, l’atelier de Gustave Courbet accueillera bientôt le Centre de documentation du Pôle Courbet avant d’en faire un lieu de résidence d’artistes, sorte de “Villa Médicis” au bord de la Loue ©YQ
“La vue de l’Escaut, le fleuve se jetant à la mer” est une fresque de 15m² peinte par Courbet directement sur le mur de son atelier d’Ornans, en cours de restauration ©YQ
Plusieurs spécialistes en restauration de peintures travaillent sur le plafond peint par Courbet fortement détérioré. Les hirondelles reprendront leur envol grâce à ces artistes précises au millimètre ©YQ

Gustave Courbet avait fait l’acquisition de terrains et d’une ancienne fonderie à l’entrée d’Ornans avec la Loue en contrebas. Il y fait aménager un atelier extraordinaire dont Max Claudet, sculpteur et ami du peintre en donnera une belle description “Le plus beau désordre y régnait : toiles empilées contre les murs….bocaux de reptiles sur des rayons…boîtes de peinture, habillement, tout cela pêle-mêle. L’atelier était vaste ; sur un grand méplat qui reliait le mur au plafond, Courbet avait peint deux superbes fresques : une vue de l’Escaut, le fleuve se jetant dans la mer et la Seine à Bougival”. Ces “deux belles choses” dont parlait Max Claudet sont en cours de restauration ainsi que le plafond au ciel parsemé d’hirondelles peint également par Gustave Courbet. Œuvres majeures du peintre mais œuvres fragiles, l’accueil du public sera possible dans un premier temps sur réservation préalable. Le département du Doubs avait fait l’acquisition de l’atelier et de son extension en 2007, sans y faire les travaux nécessaires à sa conservation. C’est la volonté de Christine Bouquin qui conduit à rouvrir dès cet été 2021 un site unique dans l’histoire de l’art occidental : le dernier atelier du peintre à Ornans.

Exposition “Courbet-Picasso, révolutions !”   

L’été 2021 sera, avec le retour au “monde d’avant”, une saison de fête pour le Pôle Courbet. L’exposition événement “Courbet-Picasso, révolutions !” marquera la réouverture du musée du 1er juillet au 18 octobre 2021. Courbet et Picasso, ces deux monuments de l’histoire de l’art occidental, indépendants, rebelles, se rejoignent dans leur rapport au passé comme source de modernité, dans leur engagement politique et dans la place singulière qu’ils tiennent dans l’histoire de la peinture comme figure révolutionnaire. Si Picasso a découvert la peinture de Courbet dès 1900, il attendra les années 50 pour se confronter aux maîtres anciens. Une fabuleuse exposition au Grand Palais en 2008 “Picasso et les maîtres” avait présenté plus de 200 œuvres en dialogue avec Velasquez, Goya ou Courbet. Picasso réinterprétera par exemple “les Demoiselles des bords de la Seine” une huile sur toile de 1856 du maître d’Ornans.

Christine Bouquin, la présidente du conseil départemental du Doubs, conclut son mandat de six ans en apothéose à Ornans. En 2021, le maître de la peinture réaliste, le rebelle communard condamné à l’exil, retrouve un lieu à la hauteur de son génie. Avec la Saline royale d’Arc-et-Senans et le Pôle Courbet à Ornans, elle a su démontrer son ambition culturelle et touristique pour le département.

Yves Quemeneur