Haut-Doubs. A Morteau : Le PNR du Doubs horloger va voir le jour

127
La charte est en cours de délibération dans les 95 communes concernées.

C’est le président de la République en personne qui a annoncé la naissance prochaine du Parc Naturel Régional (PNR) du Doubs Horloger. L’aboutissement d’un long travail et l’ouverture d’une belle aventure pour ce territoire.

Un projet au long cours. Ainsi pourrait se résumer la naissance de ce parc qui aura mis une dizaine d’années à naître officiellement. Réparties sur six communautés de communes, pas moins de 95 communes sont en ce moment appelées à voter l’adoption de la charte qui les fera entrer dans le périmètre de ce parc dont la création définitive devrait intervenir avant le 1er janvier 2021.

Sous l’impulsion de Denis Leroux, président de Pôle d’équilibre territorial du Pays Horloger, élus, acteurs économiques, professionnels du tourismes, responsables associatifs, agriculteurs et chasseurs… tous ont été conviés à apporter leur pierre à cet édifice qu’est le PNR, un territoire qui ne sera pas mis sous cloche comme le craignent certains mais plutôt mis en lumière. Un bel outil de démocratie locale où des actions seront menées pour l’environnement, le tourisme ou encore les mobilités, au-delà des clivages politiques, toujours dans un processus de concertation.

Rappelons que comme la cinquantaine d’autres parcs labellisés en France, le parc du Doubs Horloger devra respecter les missions que la loi lui impose. A savoir « protéger, gérer et valoriser les patrimoines naturels, culturels et paysagers ; contribuer à l’aménagement du territoire ; animer et coordonner le développement économique, social et culturel ; assurer l’accueil, l’information et l’éducation des publics ; et enfin favoriser des actions expérimentales dans tous ces domaines ».

Désormais, durant l’année qui vient, restera pour les responsables à définir où sera physiquement implanté le PNR qui devra avoir sa maison, un lieu stratégique pour mener à bien l’ensemble des missions et projets.