Le projet ARC HORLOGER

506
les 24H du temps, illustration des savoir-faire de l'arc jurassien transfrontalier

A la suite de l’inscription des savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO, arcjurassien.ch et Grand Besançon Métropole donnent le coup d’envoi du projet ARC HORLOGER de Genève à Schaffouse et de Bienne à Besançon.

ARC HORLOGER en actions

D’ici fin 2022, plusieurs actions d’envergure sont prévues. Dans un premier temps, une structure transfrontalière sera créée fédérant tous les porteurs du projet Arc Horloger : Arcjurassien.ch et Grand Besançon Métropole, l’Etat fédéral Suisse, l’Etat français, la région Bourgogne Franche-Comté, la Pays Horloger et les cantons de Berne, Genève, Jura, Neuchâtel et Vaud. Elle intégrera également les entreprises et travailleurs indépendants, les écoles et instituts de formation ainsi que les musées et centres de documentation. Un site internet et des lettres d’information permettront d’orienter vers toutes les ressources documentaires d’une multitude d’institutions en lien avec l’horlogerie et la mécanique d’art. Point important dans le dialogue entre Suisses et Français, un forum de la formation donnera un avenir professionnel aux jeunes des deux côtés de la frontière.

« Transmissions »

Déjà ouverte au Musée international d’horlogerie de La Chaux-de-Fonds, une exposition photographique est la première initiative en collaboration avec le Musée du Temps de Besançon. L’inscription au patrimoine de l’Unesco est un tournant décisif pour toute la région transfrontalière, à la fois au plan économique (les savoir-faire issus de l’horlogerie portent l’avenir de nombreux métiers du futur) et au plan culturel et patrimonial (sauvegarder et transmettre des techniques multiséculaires). C’est enfin faire de l’ARC HORLOGER une vitrine mondiale de l’excellence suisse et franc-comtoise.

L’Observatoire statistique transfrontalier de l’Arc jurassien (OSTAJ) vient de proposer une étude précise de la situation actuelle de l’horlogerie dans l’Arc jurassien franco-suisse. Les nombreuses entreprises horlogères, souvent de petite taille, sont soutenues par une grande variété de formations. Sur l’ensemble de ce territoire transfrontalier, 20% des emplois se trouvent dans l’horlogerie.

Le dynamisme de l’arc jurassien est un atout essentiel pour le développement économique et la croissance démographique du département du Doubs, côté français. Au-delà des effets d’annonces, il convient que les politiques publiques, en particulier les infrastructures routières et ferroviaires, soient au rendez-vous de l’avenir de la région. Ce n’est pas l’idéologie de la décroissance qui portera l’essor économique de la Franche-Comté.

Yves Quemeneur

Plus d’infos sur les formations et les emplois sur www.ostaj.org, l’exposition « Transmissions » sur www.mih.ch et www.mdt.besancon.fr