Le réchauffement climatique peut être un atout pour les territoires de moyenne montagne

137
Lancement des rencontres européennes de la montagne à Frasne le 16 mars 2021 ©YQ

Les rencontres européennes du 16 et 17 mars 2021 à Frasne et Métabief marquent la volonté d’action de l’Union européenne pour accompagner les stations de montagne dans la transition écologique et leur diversification toutes saisons. Joël Giraud, Secrétaire d’Etat à la ruralité avait fait le déplacement dans le massif jurassien pour écouter “le peuple de la montagne”.

Une stratégie européenne adaptée à la grande région alpine

La stratégie alpine (SUERA) vise à mieux prendre en compte les enjeux dans leur globalité. Elle regroupe sept états et 48 régions du massif alpin représentant 10% du territoire de l’Union Européenne et environ 80 millions d’habitants. En France, elle associe l’Etat et trois régions (Auvergne Rhône Alpes, Provence Alpes Côte d’azur et Bourgogne Franche-Comté).  Les buts sont de renforcer la coopération entre les territoires (villes, vallées, montagne), de rendre plus efficaces les échelons de l’action publique (Europe, Etats et régions) et d’appréhender les défis du massif alpin de façon globale.

“Venir et revenir dans le Haut-Doubs”

Ce sont les mots d’introduction de Christine Bouquin, Présidente de Conseil départemental du Doubs lors de l’ouverture des « Rencontres européennes de Métabief ». “Le département du Doubs sera aux côtés des acteurs de la montagne” a-t-elle souligné devant Philippe Alpy, vice-président du département et grand ordonnateur de la journée sur la montagne de demain.  Le maire de Frasne est aussi président du syndicat mixte Mont d’Or (SMMO). Comme toutes les montagnes européennes, le massif du Jura est confronté aux effets du changement climatique.  Et ici mieux qu’ailleurs, les professionnels du tourisme ont fait preuve de réactivité pour gérer les aléas de l’enneigement. Les investissements publics et privés ont aussi permis le maintien d’une activité touristique multiple tant en hiver qu’en été.

Gaël Marandin Maire de Métabief a accueilli dans sa station Joël Giraud le Sécrétaire d’Etat à la ruralité ©YQ

La crise sanitaire a fait la part belle aux destinations de moyenne montagne l’été dernier. Et Métabief en a profité. Comme le soulignait Olivier Erard le directeur du syndicat mixte Mont d’Or, “les pistes de VTT de descente avaient fait le plein et on manquait de vélos à louer aux touristes”. La montagne de demain, c’est aussi des accès facilités comme l’a rappelé Sylvie Vermeillet la sénatrice du Jura, évoquant à demi-mots les aménagements routiers de la RN 57, en particulier sur l’axe Pontarlier – Vallorbe – Lausanne. Et puisque l’on parle quotidiennement écologie et transport multimodal, est-ce un rêve d’imaginer une nouvelle vie à la ligne ferroviaire entre Pontarlier et Vallorbe en complément du Coni’fer ? Le tourisme de proximité a besoin d’infrastructures de transport ; c’est une industrie qui génère aussi beaucoup d’emplois. .

Métabief, vitrine de la montagne de demain

Avant d’être directeur du syndicat mixte du Mont d’Or, Olivier Erard fut le patron de la station de Métabief. La station du Haut-Doubs a pris plusieurs longueurs d’avance dans la nouvelle offre touristique. “Le gouvernement vous regarde avec des yeux bienveillants” a souligné Joël Giraud. Le Secrétaire d’Etat à la ruralité connaît bien les problèmes de la montagne. Natif de Gap, il a été 28 ans Maire de l’Argentière-la-Bessée, une commune à 1000 mètres d’altitude dans le massif des Ecrins.

Christophe Grudler député européen, Philippe Alpy président du syndicat mixte du Mont’Or (SMMO), Gaël Marandin Maire de Métabief et Joël Giraud Secrétaire d’Etat à la ruralité devant le rond-point des pistes de Métabief ©YQ

A Métabief, on ne joue pas le bétonnage des pistes. Après 10 ans d’investissements dans la neige de culture, le Syndicat Mixte du Mont d’Or a pris le pari de la fin du ski alpin à l’horizon 2035. Pour Philippe Alpy, il ne s’agit pas d’une position idéologique « anti-ski » uniquement orientée sur la neige mais plutôt de prendre en compte les évolutions climatiques et apporter une offre globale aux touristes.  Joël Giraud a été accueilli par Gaël Marandin le maire de Métabief sous des averses de neige…comme un pied de nez au réchauffement climatique. La visite des installations techniques a permis de mettre en avant le partenariat entre la station et le lycée Toussaint Louverture de Pontarlier.

Des élèves du lycée Toussaint Louverture de Pontarlier se forment aux travaux sur les équipements de remontées mécaniques de Métabief ©YQ

Beaucoup de jeunes viennent à Métabief se former aux métiers de la montagne (entretien des pistes et des remontées mécaniques…) Ils ont un terrain d’apprentissage idéal pour travailler ensuite dans tous les massifs de montagne en France et à l’étranger…la neige, c’est aussi de l’emploi.

L’association “Apach’Evasion” propose l’accès aux sports de montagne aux personnes handicapées ©YQ

Métabief joue également la carte de l’inclusion des personnes handicapées. L’association « Apach’évasion » propose aux personnes handicapées l’accès aux sports de montagne.

Philippe Alpy Maire de Frasne et Président du syndicat mixte du Mont d’Or ©YQ

“Le tourisme n’est pas là pour détruire la nature” rappelait une monitrice de ski de fond de Chapelle- des-Bois. C’est aussi l’objectif de Françoise Vespa, la présidente du Parc Naturel du Haut-Jura. Philippe Alpy souligne “l’importance du pastoralisme qui aménage et entretient les territoires”.  Le Président du syndicat mixte Mont d’Or, par ailleurs agriculteur, croit fortement au développement de l’agritourisme et à l’entretien et l’exploitation de la forêt (même si les terrains sont en tension du fait de la demande de pâturages pour la production de Comté). Clin d’œil pré-électoral, Marie-Guite Dufay, la présidente de la  région Bourgogne Franche-Comté passe le message “du Comté qui porte atteinte à l’environnement”. Les fruitières à Comté font déjà de gros efforts pour réduire ou valoriser les effluents. On ne peut pas vouloir le beurre, l’argent du beurre et la crémière…Le tourisme de moyenne montagne, c’est aussi la mise en valeur de la gastronomie locale !

Le syndicat mixte du Mont d’Or, c’est enfin une méthode pour assurer la nécessaire transition climatique de la moyenne montagne. A Métabief, l’anticipation est un facteur clé de l’enjeu climatique. La station et son environnement ne craint pas d’innover pour changer de paradigme et former les jeunes aux métiers d’un tourisme du futur dans le respect des valeurs qui font le mérite des « gens de la montagne ». C’est le sens du partenariat de Métabief avec Xavier Thevenard. Le trailer de haut niveau qui a gagné 4 fois l’ultra-trail du Mont Blanc (170 kms en moins de 21 heures) apporte sa contribution à une montagne « propre ».

Yves Quemeneur