Le Russey. Année particulière même pour les calendriers des pompiers

498
Faute de porte à porte, les pompiers ont du innover pour distribuer leur calendrier.

Comme toutes les associations, l’amicale des sapeurs-pompiers du Russey termine l’année sur un maigre bilan. Avec en plus la frustration de ne pas pouvoir aller à la rencontre des habitants avec ses calendriers.

« Pour les 32 sapeurs-pompiers de notre amicale, 2020 restera dans les mémoires comme une année blanche » explique Sylvain Jobard, le président de cette association qui, en marge de la partie opérationnelle du centre de secours, a vocation à consolider des liens entre ces volontaires et leurs familles mais aussi avec la population locale. « Les festivités du 14 juillet ont été annulées. Pas de pique-nique cet été comme c’est l’habitude. Pas d’arbre de Noël pour les enfants et pas de cérémonie de Sainte-Barbe ». Ce dernier événement, particulièrement important dans l’agenda des sapeurs-pompiers n’est pas seulement un moment convivial mais il est aussi l’occasion de remettre médailles et galons aux membres de l’effectif. Une réelle frustration pour ces hommes et femmes dévoués au service des autres qui, de plus, sont privés de leur traditionnelle tournée dans tous les foyers du secteur pour proposer leur calendrier.

« Le calendrier, c’est notre plus belle opportunité annuelle de nous retrouver au contact de la population, d’entrer chez les familles, et de faire passer nos messages sur la prévention et le volontariat ! » explique Frédéric Maurice, président de l’Union Départementale des Sapeurs-Pompiers du Doubs (UDSP 25). « C’est devenu un apport essentiel aux amicales, issues des caisses de secours, dont la solidarité était la seule raison d’être. Elles protégeaient leurs membres en cas d’accident de la vie : décès en opération, blessures invalidantes, maladies graves ou incapacité due au service. Les dons engendrés permettent également de venir en aide aux orphelins et pupilles. Dans la droite ligne de cette vocation initiale et historique, les calendriers de sapeurs-pompiers restent aujourd’hui le plus fort levier financier des grandes actions sociales menées par notre réseau associatif ».

Au Russey, Sylvain Jobard réfléchit donc avec les membres de l’amicale à une solution alternative : « On pourrait les distribuer dans les boites à lettres avec des enveloppes pour celles et ceux qui souhaiteraient faire un don. Ou alors organiser des points de vente devant certains commerces ». Réponse dans les prochains jours pour permettre aux habitants du plateau du Russey d’avoir en main ce symbole identitaire des sapeurs-pompiers, aussi représentatif que les fameux camions rouges.