Le Russey. Au revoir Président!

144
La tradition du sapin président est encore bien présente dans le Haut-Doubs.

Malgré près de 60m de haut et plus de 5 m de circonférence, le dernier président de la forêt du Russey va tomber. Un géant malade qui pourtant continuera à vivre et à faire connaître la nature.

Bien connu des habitants du plateau du Russey et des amateurs de randonnées, le site des trois sapins va perdre son dernier colosse. Malade, il doit être abattu pour ne pas risquer de causer d’importants dégâts en cas de chute incontrôlée. Ce sapin aux dimensions remarquables a déjà perdu deux prestigieux voisins qui comme lui culminaient à plus de 50 mètres du sol. Datant de Louis XIV, donc vieux de plus de trois siècles, l’un d’eux a été frappé par la foudre en 1985, le deuxième a été victime de la tempête de 1999 et le glas a donc sonné pour le dernier élu de ce triumvirat forestier.

On ne coupe toutefois pas un tel arbre comme n’importe quel autre. Commune du Russey et communauté de communes du plateau du Russey ont en effet souhaité que ce président-là ne mourrait pas tout à fait. Une partie du tronc sera conservée sur place et protégée afin de permettre aux promeneurs de lire son âge et d’en apprendre plus sur cette espèce emblématique du haut-Doubs. Des rondelles pourraient aussi être coupées et être utilisées dans les écoles avec ce même but pédagogique. Après tout, bien des présidents continuent de distiller leur savoir dans des conférences après leur mandat alors pourquoi pas ceux-là… Quant à la succession, elle n’a pas encore été réglée mais une chose est sûre, on entendra bientôt dans cette forêt des clameurs lancer « Le président est mort, vive le président ». Continuité républicaine oblige.