Le Russey. La pharmacie va déménager…deux fois

127
Légilsation stricte + justice lente = situation cocasse

L’affaire a défrayé la chronique au cœur de l’été sur le plateau du Russey. Un conflit entre deux pharmaciens aboutit à une situation cocasse mais néanmoins décidée par la Justice.

Quand il décide il y a trois ans de racheter la pharmacie du Russey, Thierry Noël a déjà en tête le projet de créer un pôle de santé. L’emplacement est rapidement trouvé, face au supermarché de la ville, donc dans une zone commerciale, à 800 mètres de l’officine.

Mais son confrère du village voisin de Bonnétage a saisi le tribunal administratif pour contester cette installation dans une zone éloignée du cœur de ville et où une pharmacie n’aurait selon lui pas sa place. C’est justement cette saisine de la justice qui a mis très longtemps à aboutir, près de trois ans, et qui place aujourd’hui Thierry Noël dans une position ubuesque.

Alors que le déménagement a déjà été fait depuis un an et demi et que le pharmacien et ses sept salariés exercent dans leurs nouveaux locaux, il faut revenir à la case départ. Non sans avoir obtenu depuis la fameuse autorisation sur la base d’une ordonnance, juridique bien sûr, permettant à toute pharmacie de se déplacer à sa guise dans sa commune d’implantation.

Sauf que, ce sésame en main, il faut attendre trois mois avant d’entrer dans ses nouveaux murs… Autrement dit et pour résumer clairement : La pharmacie du Russey peut passer du centre-ville à la zone commerciale des Rondeys fin novembre. D’ici là, elle peut continuer à exercer là où elle se tenait par le passé donc au centre où désormais se trouve une agence immobilière. L’équipe de Thierry Noël va donc recevoir la clientèle pendant près de 100 jours dans des installations provisoires sur la place Parrenin devant la mairie.