Le Secrétaire d’Etat Laurent Nuñez ce vendredi 31 janvier à Planoise

103
Laurent Nunez à Planoise
Le Secrétaire d'Etat à l'intérieur a été accueilli à Planoise par Joël Mathurin préfet du Doubs et Jean-Louis Fousseret maire de Besançon ©YQ

“Je suis à Planoise pour rassurer les habitants, les commerçants et les forces de l’ordre”. Du commissariat de Planoise à la place Cassin puis au centre Mandela, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur a rencontré et parlé avec les habitants de Planoise pendant 2 heures.

Laurent Nuñez à son arrivée à Planoise
Le Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur est un homme de terrain ©YQ
les agents du commissariat de Planoise au service des habitants
Les agents du commissariat de Planoise sont au service des habitants ©YQ

Peu de chances que le ministre ait pu voir la trentaine de manifestants bloqués Place de l’Europe puis à la maison médicale de l’Ile de France. Le bras droit de Christophe Castaner voulait se rendre compte sur le terrain du travail effectif de la justice, de la police et des élus qui commence à porter ses fruits dans ce quartier de reconquête républicaine.

Laurent Nunez à Planoise
Laurent Nuñez a pris le temps de l’échange avec les commerçants de la Place Cassin ©YQ
Laurent Nunez à Planoise
Laurent Nuñez a écouté attentivement Adrien Vitte, le gérant de l’Intermarché de la place Cassin, fermé depuis l’incendie du 31 décembre 2019 ©YQ

Les coups portés à l’économie souterraine liée au trafic de stupéfiants ont renforcé la guerre des territoires, une partie de l’explication des fusillades de ces derniers mois. Place Cassin, il a longuement parlé avec Adrien Vitte, le patron de l’Intermarché et constaté les dégâts de l’incendie du 31 décembre.

Laurent Nunez à Planoise
Au collège Diderot, le Secrétaire d’Etat s’est entretenu avec des élèves de 4ème impliqués dans la formation aux premiers secours ©YQ

Après un passage au collège Diderot pour féliciter des élèves de 4ème impliqués dans la formation aux premiers secours, il a conclu une visite menée au pas de charge par un échange avec les habitants au centre Nelson Mandela. Pas d’annonces mirobolantes mais, semble-t-il, une prise de conscience de l’état de délabrement social et un laisser-faire trop longtemps toléré dans ce quartier où les résidents veulent vivre sereinement.

“Je n’attends rien de la visite du ministre”
Laurent Nunez à Planoise
Au Centre Nelson Mandela, Laurent Nuñez a discuté avec les habitants de Planoise ©YQ

Quelques habitants interrogés Place Cassin se disent sceptiques “Il vient aujourd’hui et puis après, que va-t-il se passer ? Rien” dit l’un d’entre eux. Un autre passant ajoute “ce n’est pas le ministre que l’on veut voir, ce sont les élus. Ils sont tous présents pendant les campagnes électorales puis…plus rien”.

Besançon demeure malgré tout la vitrine des CROSS (Cellules du renseignement opérationnel sur les stupéfiants). Police nationale, gendarmerie, police municipale, bailleurs sociaux et Justice ont décloisonné leurs renseignements et les partagent. La cellule bisontine fonctionne de manière exemplaire comme l’a souligné Etienne Manteaux le procureur de la République de Besançon.

Une visite ministérielle ne fera pas le printemps de Planoise. Mais Laurent Nuñez connait les quartiers difficiles. Il a été préfet de police des Bouches-du-Rhône puis directeur général de la sécurité intérieure. Les Planoisiens n’attendent rien d’autre qu’un quartier calme à l’image de 95% de sa population.

Yves Quemeneur