Le SOS d’un agriculteur en détresse

273
La mobilisation est lancée pour sauver la ferme auberge des Louisots.

« Qui n’a jamais espérer réaliser un rêve…j’ai cette passion en moi depuis le plus jeune âge » explique Jean-Louis Charbonel, agriculteur à la ferme des Louisots Fournet-Blancheroche. Face aux difficultés, il lance un appel.

« J’ai eu de la chance car j’ai commencé à réaliser mon rêve en devenant paysan à 27 ans. J’ai tout abandonné pour y parvenir, j’ai quitté mon métier dans l’hôtellerie restauration, et me suis lancé dans l’aventure. Après quelques années de galère j’y suis parvenu » détaille l’agriculteur. Malheureusement, la vie, et celle d’un agriculteur en particulier, n’est pas un long fleuve tranquille.

« Installé en 2002 sur une exploitation laitière Bio (lait à Comté avec la race Simmental), je me suis battu pour sauver une ancienne bâtisse du Haut-Doubs en cumulant jusqu’à 3 boulots. En 2015, j’ai créé des chambres d’hôtes pour diversifier mon activité et avoir un complément de revenus. Il a fallu pour cela faire de nouveaux emprunts. Il a fallu y passer des jours et des nuits en plus de mon travail à la ferme. Il a fallu y laisser quelques plumes ». Un infarctus plus tard, ses chambres étaient ouvertes. L’horizon s’ouvrait…mais en 2016, la fruitière dont Jean-Louis Charbonel dépend a rencontré des problèmes et, conséquence pour lui, une perte d’environ 30 000€. Ce sont ajoutés à cela la baisse du prix des veaux, la sécheresse avec l’achat de fourrage. « Je me retrouve actuellement avec des dettes fournisseurs à hauteur de 39 000€. De plus, la loi m’oblige pour 2020 à une nouvelle mise aux normes : 30 000€ d’investissement à trouver.

Je me bats pour sauver mon emploi, ma ferme et mes vaches, ce patrimoine du Haut-Doubs, ma vie de paysan, ma passion ». Conscient de le pouvoir y arriver sans aide, il a donc lancé une cagnotte en ligne avec cette conclusion : « Merci pour l’aide que vous pourrez m’apporter. Tout soutien, même moral, sera le bienvenu et m’encouragera à me battre un peu plus. Venir à la ferme-auberge est aussi un soutien, séjourner dans les chambres d’hôtes également ».

Pour participer, rendez-vous sur le site www.leetchi.com et tapez La ferme des Louisots