Haut-Doubs. Le sport comme premier remède face aux maladies cardiaques

Le club Coeur et Santé de Pontarlier de la Fédération Française de Cardiologie propose des séances d’activités physiques adaptées pour les personnes atteintes de maladies cardiaques. Chaque mardi les adhérents se retrouvent autour d’un coach diplômé pour du sport mais aussi trouver un lien social. Un premier rendez-vous d’information est prévu mardi 16 novembre.

154
Une séance en compagne d'un coach APA est programmée tous les mardis.

Depuis bientôt deux ans, la crise sanitaire frappe le monde entier et à pendant de longs mois, mis de côté les autres maladies qui elles, ne se sont pas pour autant arrêtées. Considérées comme personnes à risques face au Covid-19, les personnes atteintes de maladies cardiovasculaires doivent pour autant pratiquer une ou des activités physiques adaptées, dont les bénéfices sont aujourd’hui reconnus. «  Le sport est particulièrement bénéfique en cas de maladies cardiaques car il améliore de façon progressive le système cardiaque et respiratoire. Après la prise en charge hospitalière et celle réalisée dans les centres cardiologiques de réadaptation (phase II), vous entrez dans la phase de réadaptation dite « d’entretien » ou de phase III. », explique Séverine Bourquin, déléguée Régionale Association de Cardiologie de Franche-Comté.

Une première réunion d’information mardi 16 novembre 

Le club Coeur et Santé de Pontarlier de la Fédération Française de Cardiologie propose des séances d’activités physiques adaptées pour accompagner, rassurer et motiver les cardiaques ainsi que leur entourage. Avant de potentiellement adhérer, le club organise une réunion d’information le mardi 16 novembre au Dojo salle d’Aikido du centre Sportif Pierre de Coubertin. Dans le Haut-Doubs, les antennes locales Coeur et Santé de Pontarlier et Morteau sont pilotées par Marc Tissot, cardiologue référent, exerçant à l’Hôpital de Pontissalien. Des animateurs diplômés proposent aux personnes atteintes de maladies cardiaques une séance par semaine d’activités physiques adaptées durant toute l’année. « Ils expliquent les bienfaits et la nécessité de ne pas rester sédentaire mais c’est aussi pour les adhérents un moyen de se retrouver et d’échanger face à la maladie. » Et si l’adhésion au club et ces séances sportives demandent une participation financière, une convention avec l’ARS permet aux adhérents de bénéficier d’une aide financière, pendant trois ans grâce au réseau Sport Santé.

Martin SAUSSARD

Infos pratiques : Dojo salle d’Aikido du centre Sportif Pierre de Coubertin, 4 rue de Toulombief à Pontarlier, à partir de 9h jusqu’à 10h.