Lente décroissance de l’épidémie, mais toujours de fortes de tensions hospitalières

Le niveau de circulation virale amorce une lente décrue ces derniers jours en Bourgogne-Franche-Comté, maintenant cependant une lourde pression sur les hôpitaux . C'est pourquoi vigilance et mobilisation collectives restent de rigueur, dans la perspective de la levée progressive des mesures de restrictions.

359

L’incidence de l’épidémie en BourgogneFrancheComté, encore supérieure à 250 pour 100 000 habitants, entame une décroissance lente mais réelle sur la dernière période de 7 jours (le dépistage étant par ailleurs reparti à la hausse).
Le niveau de circulation virale reste très élevé, supérieur de près de 100 points à celui observé dans la région en décembre dernier, au sortir des mesures de restrictions liées à la deuxième vague. Il se conjugue à un taux de positivité des tests qui se maintient autour de 10%. Ces indicateurs sont à la baisse en HauteSaône, où une attention particulière est cependant portée à la circulation des variants dits sudafricains ou brésiliens, leur part représentant plus de 25% des tests positifs. Des actions complémentaires s’organisent dans le département, dans le cadre d’un large partenariat.

Trois nouveaux décès à l’hôpital en une semaine

La situation épidémique continue de peser lourdement sur le système de soins régional.
Ce vendredi 30 avril au soir, plus de 1250 patients sont pris en charge pour des formes sévères de la COVID-19 dans les établissements de santé, dont un peu moins de 200 personnes en réanimation ou soins intensifs.
La mortalité en milieu hospitalier ne faiblit pas: 4540 décès à déplorer ce jour depuis mars 2020 (4 447 au 23 avril). 2 273décès sont par ailleurs recensés dans les établissements médico-sociaux de la région par Santé publique France, sans évolution depuis la semaine dernière.

280 000 rendez-vous de primo-vaccination en centres de vaccination au mois de mai

L’accélération de la vaccination se poursuit,comme en témoignent trois chiffres-clés significatifs : à ce jour en Bourgogne-Franche-Comté, plus de75% des personnes de plus de 75 ans, près de 60% des plus de 60 ans et environ 50% des plus de 50 ans ont reçu au moins une première injection.
280000 rendez-vous de première injection sont programmés dans les centres de vaccination de la région pour le mois de mai, un grand nombre sont d’ores et déjà disponibles sur les sites de réservation en ligne.
La vaccination s’ouvre dès ce week-end aux plus de 18 ans présentant au moins une comorbidité, notamment une obésité.