“L’équipe” au complet ?

694
Anne Vignot, Maire de Besançon
Anne Vignot EELV, nouvelle Maire de Besançon ©YQ

On ne parle pas du célèbre quotidien sportif. Il s’agit du rassemblement des gauches et de l’écologie pour les prochaines municipales de Besançon. Ils étaient environ 120 au meilleur moment de la journée réunis au Grand Kursaal le samedi 12 octobre pour le lancement de leur campagne. Sous l’apparence de l’union, il y aura quand même du sport !

Matinée originale. Communistes, socialistes, écologistes et membres du parti Generation.s avaient organisé un « speed-dating » pour expliquer le fonctionnement de la ville de Besançon et de son agglomération et convaincre les déjà convaincus du bien-fondé de leur candidature d’union de la gauche.

Présentation de la liste EELV-PC-PS
Joseph Gosset, porte-parole de l’association “A Gauche Citoyens” ©YQ

Joseph Gosset, porte-parole du collectif “A Gauche Citoyens”, nostalgique du Front de Gauche dit-il, veut de l’ambition pour l’action sociale et répondre aux besoins fondamentaux des habitants, en particulier des plus démunis. “Dans certains quartiers de Besançon, il y a plus de 40% de personnes en dessous du seuil de pauvreté”. Il n’imagine pas que Besançon puisse basculer à droite. “Et la droite est aussi incarnée par la liste LREM d’Eric Alauzet”.

Présentation de la liste EELV-PC-PS
Christophe Lime, pour le parti communiste à Besançon ©YQ

Christophe Lime, adjoint communiste à Besançon et chargé de l’eau et l’assainissement au Grand Besançon, va plus loin. Depuis deux ans, il s’insurge contre la baisse des dotations aux collectivités et la suppression de la taxe d’habitation. “Avec 12 millions de dotations, l’agglomération de Besançon pourrait assurer la gratuité pour tous des transports en commun”. Pour l’élu communiste, cela répond à l’amélioration du pouvoir d’achat pour les bisontins et une contribution à la lutte contre le réchauffement climatique. “Je suis contre la fin du monde. Je suis aussi pour l’amélioration de la fin du mois”. Christophe Lime le martèle. “Nous sommes ensemble réunis pour gagner”.

Présentation de la liste EELV-PC-PS
Barbara Romagnan, porte-parole de Generation.s ©YQ

Barbara Romagnan jouait ce samedi la « revenante ». La représentante du parti Generation.s, proche de Benoît Hamon et ancienne députée de la 1ère circonscription du Doubs entre 2012 et 2017. L’enseignante a argumenté sur l’augmentation catastrophique des partis d’extrême-droite. Elle opte résolument pour l’accueil le plus large des migrants. Elle imagine une convergence des luttes en réponse à “la répression policière dans les quartiers populaires de Besançon”, pour conclure “nous vivons dans une société liberticide où seule l’argent compte. Depuis deux ans, nous sommes dirigés par un Etat autoritaire, voire totalitaire”.

Présentation de la liste EELV-PC-PS
Nicolas Bodin pour le PS. Le petit dernier du rassemblement de la gauche et des écologistes, n’entend pas faire de la figuration ©YQ

Nicolas Bodin, l’éphémère tête de liste du parti socialiste à la mairie de Besançon avait du mal « à manger son chapeau ». Sonner la fin de 70 ans de mairies socialistes n’est pas simple pour l’actuel adjoint à l’urbanisme qui va devoir renier les projets immobiliers auxquels il a contribué, comme l’éco-quartier des Vaites. Nicolas Bodin fait le bilan de ces décennies socialistes : des actions sociales exemplaires, des transports et services publics  de grande qualité, une eau propre et l’une des moins chers de France. “Voilà ce qui a été réalisé en 70 ans de socialisme à Besançon. Ça compte” en pensant peut-être à la place essentielle qu’il compte prendre demain à Besançon.

Quant à Anne Vignot, la tête de liste dorénavant adoubée par tous les partis de gauche, elle buvait du petit lait. “Nous avons une responsabilité immédiate de nous rassembler pour faire gagner la gauche et pour condamner les grands pollueurs. La planète est en danger, il nous appartient de la sauver”. L’Ecologiste manque de charisme en tribune mais ne manque pas d’idées pour changer le monde quitte à imposer, sinon convaincre. Elle partage avec Barbara Romagnan un attachement à l’accueil des migrants sans distinction. Etonnement, Anne Vignot toujours Adjointe au maire chargée de l’environnement et de la transition écologique, parle d’une nouvelle majorité politique. Pourtant, c’est ce même ensemble PS-PC-EELV dont elle est élue depuis 2014 qui assure la gestion de Besançon et de l’agglomération.

A gauche, le ciel politique bisontin s’éclaircit. On oublie les querelles internes pour se concentrer sur la victoire en mars prochain, « à gauche toute ».

Yves Quemeneur