Les bons gestes, les bons réflexes

93
le 20 juillet, Anne Vignot la Maire de Besançon, Sylvie Wanlin Adjointe chargée du CCAS et Gilles Spicher Adjoint chargé de l'hygiène et santé, ont présenté la campagne de sensibilisation "les bons gestes, les bons réflexes" au centre de distribution alimentaire de la rue Jules Haag ©YQ

Chaque été, le CCAS, la Ville de Besançon, Grand Besançon Métropole et la Banque Alimentaire, proposent aux bénéficiaires de l’aide alimentaire des animations pédagogiques autour des “bons gestes et bons réflexes” de la vie quotidienne.

A l’origine, le but de l’accompagnement consiste à encourager les familles à réduire les dépenses des ménages (particulièrement les dépenses d’énergie) tout en préservant l’environnement. Anne Vignot la Maire de Besançon l’a souligné “en 2020, ce sont 6000 personnes qui avaient des difficultés à payer leurs factures d’énergie à Besançon. Les accompagner pour moins consommer tout en les aidant financièrement est une démarche vertueuse”. La crise sanitaire du printemps 2020 a conduit la Direction Hygiène et Santé à élargir son action à l’action sanitaire.

Les gestes barrières en 2020, la vaccination en 2021

Pour le CCAS, la question de la santé est importante, particulièrement dans les quartiers prioritaires de la Ville (Planoise, Montrapon et Palente). L’enquête réalisée auprès des bénéficiaires de l’aide alimentaire entre le 1er et le 15 juin 2021 sur 11 sites de distributions alimentaires a permis de mieux identifier la situation vaccinale de cette population. Plus de 1 000 ménages ont ainsi été interrogés représentant 60% des bénéficiaires de l’aide alimentaire ; un tiers sont résidents à Planoise, 11% à Palente et 10% à Montrapon. 51% des personnes interrogées sont des familles dont 30% de ménages monoparentaux. 75% déclarent ne pas être vaccinées… ! Par comparaison, à la fin de l’enquête du CCAS le 15 juin, 44% de la population générale avait reçu au moins une dose dans le département du Doubs.

Dans les principaux freins à la vaccination, la majorité des personnes interrogées disent n’avoir pas confiance dans le vaccin. 6,2% estiment ne pas en avoir besoin (les ménages en situation précaire n’ont pas les moyens d’aller au restaurant, au musée, au cinéma ou à des concerts). Beaucoup citent des problématiques médicales (j’ai des allergies…je suis enceinte…j’ai eu la Covid…), idéologiques (je suis antivax), émotionnelles (j’ai peur du vaccin) ou encore des croyances (Dieu me protège).

Souvent éloignées de la vie sociale (beaucoup sont restées confinés très longtemps chez eux), ayant des difficultés avec la langue française, ceux qui souhaitent se faire vacciner voudraient le faire « sans rendez-vous » et être mieux informés sur les lieux de vaccination (médecins traitants et professionnels de santé libéraux par exemple).

Cet été 2021, la Protection civile apporte son expertise en distribuant des auto-tests ©YQ

L’action du CCAS, de la direction Hygiène et Santé de la Ville, de la protection civile et des bénévoles des associations d’aide alimentaire, a pour objectif de dialoguer avec les personnes sur les freins à la vaccination, d’informer sur les impacts du pass sanitaire et d’aider à la vaccination (prise de rendez-vous). A l’occasion de ces rencontres, les bénévoles de la protection civile remettront à chaque ménage un auto-test et la méthode pour l’utiliser.

Les bons gestes du quotidien pour de bons réflexes

Du 26 juillet au 2 août, les professionnels de santé du CCAS et de la direction Hygiène et Santé de Besançon iront à la rencontre des ménages dans les différents quartiers de Besançon, dans les centres de distribution de la Banque Alimentaire puis relayés dans les centres de distribution des Restaurants du cœur du 2 au 9 août.

Une infirmière de la Direction Hygiène et Santé de Besançon et un bénévole de la Banque Alimentaire prêts à collaborer au service des plus précaires ©YQ

Les permanences, ouvertes aux bénéficiaires de l’aide alimentaire sont également accessibles aux personnes résidant à proximité : le 26 juillet de 13h30 à 16h à la maison de quartier rue Brulard (quartier La Grette et Saint Ferjeux), les 27 et 30 juillet de 10h à 16h à l’espace associatif 17 rue Jules Haag (quartier de Montrapon), le 28 juillet de 13h30 à 17h centre de distribution de la Croix-Rouge 2 rue de Cologne (quartier de Planoise) et le 29 juillet de 13h à 16h centre de distribution de la Croix-Rouge 2 avenue Gaulard (quartier Boucle).

En allant à la rencontre des personnes éloignées et précaires au plus près de leurs besoins, le CCAS et la Direction Hygiène et Santé de Besançon contribuent à une meilleure information du public en matière de santé et à l’accélération de la campagne vaccinale, seul moyen d’endiguer l’épidémie et ses conséquences.

Yves Quemeneur