Les Fins. Les footballeurs ont hâte de rechausser les crampons

289
Pour l'isntant, le stade des Fins est désespérément désert..

Même loin des terrains, joueurs et bénévoles du club se tiennent prêts pour la future reprise en se maintenant en forme et se mobilisent pour créer des animations afin de consolider la trésorerie.

« la saison dernière, les championnats n’ont pas pu arriver à terme après le premier confinement donc la fédération française de football a appliqué des quotients calculé selon le nombre de matchs joués et le pourcentage de victoires pour déterminer quelles équipés accéderaient à l’échelon supérieur ou descendraient » explique Simon Marguet, vice-président de l’US Les Fins et responsable de l’équipe féminine sénior : « C’est la seule équipe qui est finalement montée en Régional 1 féminine » se félicite-t-il, toutes les autres restants au même niveau.

Mais depuis. Plus rien. Pas de compétitions en tout cas. Il a fallu attendre l’été pour voir le club reprendre peu à peu vie avec le retour des seniors à l’entraînement. Et encore, sous une forme inédite : « Nous avons proposé comme c’est encore le cas aujourd’hui aux garçons et aux filles un programme individuel à suivre afin de se maintenir en forme et être prêts pour la reprise ». Ce fut chose faite dès la fin août, pour quelques matchs seulement, en coupe et en championnat. Puis le second confinement a à nouveau été synonyme de baisser de rideau. « On ne sait pas du tout comment va se poursuivre cette saison : peut-être une reprise au printemps et des matchs qui se dérouleront jusqu’à fin juin avec en priorité les championnats et en mettant les coupes de côté ; ou à défaut de reprise des classements établis selon des quotients comme l’an dernier… toutes les hypothèses sont possibles » selon Simon Marguet. En attendant les décisions, si les entraînements sont encore tolérés, ils ne peuvent avoir lieu qu’en extérieur : « difficile par ici avec la neige et le froid… ça peut d’ailleurs être un handicap pour la suite car certains de nos adversaires qui ne sont pas dans des zones de montagne peuvent continuer à se préparer ».

En dehors des terrains, là aussi, le club vit au ralenti : pas de traditionnel loto en novembre, pas de soirée karaoké, une vente de vins seulement à distance sans soirée dégustation et une annulation du tournoi d’hiver. « C’est dommageable d’une part car ce sont des moments de rencontres et de partages qui sont importants pour les joueurs, les bénévoles et les supporters. C’est aussi un manque à gagne ».

L’US Les Fins a donc décidé de proposer deux lotos en ligne les 30 et 31 janvier, en direct sur une chaine Youtube avec un système de quine par téléphone. « D’autres l’ont testé et ça fonctionne très bien ». Un moyen virtuel, dans un premier temps, de redonner vie aux associations locales.