Les Humeurs Cérébrales comptent bien mettre le feu au Pop Cornes Festival !

746
Ils sont (presque) tous barbus et ont de l'énergie à revendre !

Le Russey s’apprête à recevoir un groupe pas comme les autres, à l’énergie communicative, à la verve poétique et avec, dans ses besaces, des graines à faire pousser des ressorts sous les semelles. Rencontre avec des artistes aussi généreux que talentueux, que nous présente Geoffrey, le guitariste du groupe.

Qui sont les Humeurs Cérébrales ?
On est six sur scène et on se connaît depuis des années. On est tous corréziens ! On va commencer par Kiki, l’accordéoniste. Il est avec nous depuis un an et demi mais on a l’impression de le connaître depuis toujours ! Il y a notre douce Lara, au violon, Bat, notre joueur de flûte, de cornemuse et de saxo sopranino. Il y a également Thomas, à la basse et à la contrebasse et puis mon frère, Williams, à la batterie et aux percussions. En fait, là où il faut taper, faut demander à Williams (rires). Et puis, il y a moi, à la guitare sèche et électrique et au bouzouki.

Des techniciens avec vous ?
Il y en a trois. Tout d’abord Clément, qui gère toutes les lumières. Et puis, parce que les Humeurs Cérébrales, c’est aussi une histoire de famille, il y a ma mère qui conduit le camion notamment et mon père qui lui, est un pro du son. Ils ont quitté leurs boulots dès le début de l’aventure pour nous suivre. On arrive à faire la part des choses entre le monde professionnel et la sphère familiale. Du coup, ça marche !

Depuis quand jouez-vous ensemble ?
On a créé le groupe en 2011 après, faut bien l’avouer, une soirée assez arrosée (rires) ! On aurait pu se méfier mais non, on a foncé dans notre idée et franchement, je pense qu’on a bien fait d’y croire.

Quelles sont les couleurs musicales des Humeurs Cérébrales ?
Pour faire large, on peut dire qu’on fait du rock celtique. C’est souvent festif, parfois calme, … On aime bien mélanger les genres ou donner un autre son à des titres connus. Par exemple, on a repris à notre manière le titre “Bella Ciao”, on y a mis un peu de nous … D’ailleurs, on planche actuellement sur des clips de reprises de chansons connues que l’on remanie à notre sauce. Ce sera pour l’année prochaine.

Est-ce vous êtes l’auteur des chansons ?
Oui, c’est moi qui ai écrit les morceaux que l’on joue. Sauf un ! Dans le prochain CD qui s’appelle “On ne va quand même pas foutre ça sur un album !!!”, Lara a composé un titre “La valse du Chevalier”. On y retrouve tout son côté follement romantique (rires) !

Vous montez au Russey dimanche 9 juin. Qu’est-ce qui vous a poussé à répondre présents à l’événement ?
Déjà, on connaît bien les organisateurs, surtout Morgan qui, avant d’être notre producteur, est avant tout un ami … et on adore bosser avec des amis ! Et puis franchement, le projet est super audacieux. C’est énorme ce qu’ils font pour une première édition ! Y a de sacrées têtes d’affiche ! C’est un incroyable défi et on est d’autant plus fiers d’avoir été choisis pour les aider à le relever. En plus, nous allons jouer entre Jérémy Frerot et Jenifer, deux grands artistes qui vont attirer un bon public. On ne pouvait pas rêver mieux !

Des projets pour cette année ?
Eh bien déjà, foutre le feu au Russey (rires) ! Et ensuite, on reprendra la route pour d’autres concerts, un peu partout en France. On va également tourner deux clips et sortir notre prochain album pour décembre prochain. Il y aura aussi un titre qui devrait tourner sur les ondes radio d’ici peu. Et on revient en résidence à l’Escale, à Morteau, en janvier prochain. Il y aura un concert spécial de sortie de résidence dans la foulée. On vous redira tout ça quand on connaîtra les dates précises !

Retrouvez Les Humeurs Cérébrales au Pop Cornes Festival, dimanche 9 juin, à 21h30. Retrouvez toute la programmation du festival sur le site www.pop-cornes-festival.fr. Retrouvez l’actualité du groupe sur leur page Facebook et sur leur site www.leshumeurscerebrales.com