Les infrastructures routières « oubliées » des orientations du CPER 2021-2027

467
Vendredi 5 février 2021, Marie-Guite Dufay accueillait Jacqueline Gourault la Ministre de la cohésion des territoires à l'hôtel de Région à Besançon ©YQ

Pour Marie-Guite Dufay recevant Jacqueline Gourault la Ministre de la cohésion des territoires, « le Contrat de Plan Etat-Région pour les années 2021-2027 offre des perspectives structurantes pour l’avenir de notre territoire, des contributions pour l’innovation et la recherche et pour la transition climatique ».

Pour celle qui est encore Présidente de la région Bourgogne Franche-Comté et probable candidate à sa succession, parler d’infrastructures routières n’est pas électoralement compatible avec ses futures alliances politiques. Elle renvoie le débat sur la mobilité en…2023 !

Marie-Guite Dufay Présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté et Jacqueline Gourault Ministre de la cohésion des territoires ©YQ

Et pourtant…Le Contrat de Plan Etat-Région veut cibler trois objectifs essentiels pour la grande région : réindustrialiser le territoire, lutter contre la désertification rurale et avancer à marche forcée vers la neutralité carbone. Dans les thématiques déclinées au fil des orientations stratégiques de ce pavé administratif, on y évoque bien les mobilités mais uniquement si elles sont « multimodales ».

Comment réindustrialiser un territoire sans logistique et liaisons routières ? Comment maintenir l’emploi et la vie dans les villages des plateaux du Haut-Doubs ou du Jura sans un maillage routier développé et entretenu pour permettre de « vivre et travailler au pays » selon le slogan des années 70.

Première assemblée plénière du conseil régional à Besançon

La journée était chargée pour Marie-Guite Dufay. Vendredi matin, elle accueillait au Palais des Sports de Besançon (crise sanitaire oblige) les 100 conseillers régionaux de Bourgogne Franche-Comté. A quelques mois des probables élections régionales de juin prochain, il fallait « câliner » les francs-comtois et mettre l’accent sur la transition écologique chère à la Maire de Besançon. La présidente de région le dit clairement dans son introduction : « Je me réjouis que nous ayons fait de l’axe écologique la priorité de tout ce contrat qui nous unit à Besançon et des contrats de territoire, car à l’heure où la justice condamne l’Etat français pour son inaction en matière climatique, ce sont bien les territoires qui font bouger les lignes, et, parmi eux, Besançon, ville pionnière, occupe une place de choix ».

Gilles Platret, Maire de Chalon sur Saône et candidat très probable contre Marie-Guite Dufay, profite de sa présence à Besançon pour évoquer les travaux de la RN 57. « J’aimerais savoir, puisque nous sommes à Besançon, où en est la ville de Besançon sur la RN 57 dont nous voyons que l’enveloppe a baissé passant de 8 millions à 4 millions. Sujet sur lequel votre vice-président Patrick Ayache nous disait à la fin décembre qu’il estimait que la Maire de Besançon avait une hostilité marquée à ce projet. J’aimerais savoir, au nom du groupe de l’opposition, où nous en sommes puisqu’il est inscrit dans le CPER actuel ».

De son côté, Julien Odoul chef de file du Rassemblement National fait aussi de la câlinothérapie en direction des électeurs bisontins et francs-comtois « La fusion n’a pas effacé les identités régionales » avant de paraphraser avec emphase une phrase célèbre du Général de Gaulle !

La signature des orientations du contrat de plan Etat-Région a été l’occasion de constater la « proximité » entre le Maire de Dijon et la Maire de Besançon ©YQ

Finalement, une assemblée plénière bisontine fortement marquée électoralement ; pouvait-il en être autrement !

2,75 milliards d’euros pour les orientations du contrat de plan Etat-Région 2021-2027

Quel meilleur moyen pour Jacqueline Gourault la Ministre (Modem) de la cohésion des territoires et Marie-Guite Dufay d’afficher une somme « rondelette » pour la Bourgogne Franche-Comté à la fois pour le plan de relance consécutif à la pandémie et sur les projets (encore à l’état de projets) du futur contrat de plan. Programmé sur 2012-2022, l’accord de relance Etat-Région est valorisé à hauteur de 1,25 milliard d’euros et les crédits valorisés du prochain contrat de plan Etat-Région sont estimés à 1,49 milliard d’euros. Financé à parité entre l’Etat et la Région, le futur CPER est présenté comme l’œuvre de résilience dans le monde d’après… !

Fabien Subry Préfet de Région, Jacqueline Gourault Ministre de la cohésion des territoires et Marie-Guite Dufay ont signé le vendredi 5 février 2021 les orientations du futur contrat de plan Etat-Région à l’hôtel de Région à Besançon ©YQ
Jacqueline Gourault la ministre de la cohésion des territoires a terminé sa journée à Besançon par un passage par la salle polyvalente de Dammarie-sur-Crête – photo Préfecture du Doubs

La Ministre parrainait la signature de l’accord entre Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne Franche-Comté et Fabien Sudry le Préfet de région dans le cadre de l’hôtel de Région aux pieds de la Citadelle de Besançon. Jacqueline Gourault a terminé son périple franc-comtois par la visite d’une salle polyvalente à Dammarie-sur-Crête suivie d’une discussion avec les parlementaires locaux.

Si encore les budgets annoncés se transformaient en actions concrètes au service de l’économie des territoires…

Yves Quemeneur