Les masques seront distribués à Besançon à compter du 7 mai

449
Deux masques chirurgicaux par personne pour tous les habitants du Grand Besançon Métropole à partir du 7 mai

Jean-Louis Fousseret l’avait annoncé le 21 avril. Chaque habitant de Grand Besançon Métropole serait équipé de deux masques au moins au moment du déconfinement.

Depuis hier, les habitants de Besançon reçoivent dans leur boîte aux lettres un courrier fixant les modalités de distribution. Cette distribution se fera en deux étapes. Dans un premier temps, des masques dits chirurgicaux seront distribués du 7 au 9 mai de 10h à 18h dans des centres par quartier. A compter du mardi 5 mai à midi, il sera possible de connaître le lieu de distribution en fonction de l’adresse sur le site du Grand Besançon www.grandbesancon.fr.

Chaque habitant de Besançon reçoit depuis le 2 mai un courrier du maire indiquant les modalités de distribution des masques

Les habitants sont invités à se présenter munis du courrier reçu de la mairie et d’une pièce d’identité.

Dans la seconde quinzaine du mois de mai, 2 masques grand public, en tissu, lavables et réutilisables seront distribués gratuitement à tous les habitants selon des modalités qui seront connues ultérieurement.

Les habitants des communes périphériques de Grand Besançon Métropole doivent contacter la mairie de leur commune à compter du jeudi 7 mai pour connaître les modalités de distribution des masques chirurgicaux.

Les habitants âgés de plus de 70 ans ou ayant des difficultés à se déplacer peuvent donner procuration à un tiers, à charge pour ce dernier de se rendre au centre de distribution avec le courrier et la pièce d’identité de la personne âgée. Dans des cas particuliers, les masques pourront être distribués à domicile en appelant le 03 81 61 51 00.

Le maire de Besançon rappelle dans le courrier adressé aux habitants l’importance d’observer les gestes barrières et les mesures de distanciation sociale même avec le port du masque. C’est un impératif pour sortir du confinement et éviter une reprise de l’épidémie.

Yves Quemeneur