Compagnie Bacchus : « Les Mémoires d’Hadrien » au théâtre Ledoux

Le célèbre roman de Marguerite Yourcenar revient sur scène à Besançon le 8 février dans une mise en scène étonnante de Jean Pétrement, créateur et directeur artistique de la Compagnie Bacchus.

171
"Les mémoires d'Hadrien" le roman de Marguerite Yourcenar mis en scène par Jean Pétrement sera à l'affiche du Théâtre Ledoux le 8 février 2020

Jean Pétrement illustre l’objet du spectacle en évoquant les mots de l’auteur des « Mémoires d’Hadrien » ; « Ce IIème siècle m’intéresse parce qu’il fut, pour un temps fort long, celui des derniers hommes libres. En ce qui nous concerne, nous sommes peut-être déjà fort loin de ce temps-là ». Le roman, écrit en 1951, résonne étrangement en 2021.

« Le texte de Yourcenar touche à l’universalité », commente le metteur en scène,  où « les dieux n’étant plus, et le Christ n’étant pas encore, il y a eu, de Cicéron à Marc-Aurèle, un moment unique où l’homme seul a été » (Gustave Flaubert).

La mise en scène, le jeu des actrices et acteurs autour de Jean Pétrement ont reçu l’ovation du public et des critiques à de nombreuses reprises, et particulièrement lors du dernier festival d’Avignon.

La dramaturgie

138 ans après notre ère, l’Empereur Hadrien (Jean Pétrement), à la veille de sa mort, se réfugie dans les thermes privés de sa Villa loin des intrigants de sa Cour. Elixa (Lucile Pétrement), jeune esclave grecque, effrontée et que l’empereur protège, prépare le bain. Antoine (Léonard Stéfanica) secrétaire d’Hadrien, est convoqué pour corriger et compléter les mémoires de l’empereur. Antoine aime Elixa. La jeune esclave n’accepte pas la mort annoncée ou provoquée d’Hadrien. A l’évocation d’Antinoüs, l’amour déifié de l’empereur, arrive Plotine (Maria Vendola) l’impératrice et femme de son prédécesseur Trajan.

La linéarité du propos voulue par Marguerite Yourcenar est perturbée par les duos complémentaires ou antagonistes des personnages.

« Je me suis permis, avec un immense respect pour les mots de l’auteur de « dramatiser » cette longue lettre de l’Empereur Hadrien à son héritier Marc Aurèle. J’ai créé une situation dramaturgique où trois autres personnages confrontent, interrogent, adhèrent aux idées, à la philosophie, aux événements de la vie de l’Empereur Hadrien. C’est un huis-clos dans lequel la mort de l’Empereur n’est pas déterminante. Ce qui m’intéresse, c’est la relation de la jeunesse avec l’expérience (Antoine/Elixa, Hadrien), de la poésie avec la mort ( Plotine/Antinoüs/Hadrien ), de l’urgence d’une fin de vie avec l’urgence pressentie de la fin d’une civilisation…Les grands textes et particulièrement celui-ci ont des résonnances contemporaines » résume Jean Pétrement.

Une soirée à ne pas manquer au Théâtre Ledoux à Besançon le 8 février 2022 à 20h (séance scolaire le même jour à 14h)

Yves Quemeneur

+ d’infos : réservations 06 76 28 53 04 et sur www.compagnie-bacchus.org