Les nombreux métiers de l’agriculture

128
L'agriculture reste un domaine où des emplois sont à pourvoir.

Voilà un paradoxe qui peut étonner. Pourtant, malgré les crises à répétitions que connait le monde agricole depuis des décennies, les employeurs peinent à trouver certains profils tant la spécialisation s’est elle aussi accentuée.

« Tandis que le nombre de chefs d’exploitation et d’actifs familiaux diminue, le salariat permanent et saisonnier poursuit sa progression. Près d’un quart des exploitations et entreprises agricoles emploient des salariés. L’emploi salarié agricole en Bourgogne Franche-Comté représente 4% de l’emploi salarié de la région, le double de ce qu’il représente en France » explique Noémie Perrigot, animatrice à l’ANEFA (Association Nationale pour l’Emploi et la Formation en Agriculture) Bourgogne Franche-Comté qui poursuit en précisant qu’une exploitation agricole induit 7 emplois en amont ou en aval.

« Les formes d’emplois se diversifient avec à la fois de l’emploi direct c’est-à-dire une installation seul ou en association, le salariat, les groupements d’employeurs traditionnels ou même départementaux, les services de remplacement, les Coopératives d’utilisation de matériel agricole (CUMA) ou encore les Entreprises de travaux agricoles (ETA) ».

Cette évolution notable résulte de la diminution de la main d’œuvre familiale et de l’agrandissement des structures agricoles qui génèrent un besoin de salariés. « La spécialisation des outils de production et la diversification des ateliers de production entrainent quant à elles un besoin de compétences à tous les niveaux de qualification ». Enfin, le vieillissement de la population active nécessite un important renouvellement des actifs agricoles avec des porteurs de projet non issus du milieu agricole, une démarche capitale afin de maintenir l’activité économique et sociale en milieu rural

Viticulture, cultures spécialisées comme l’arboriculture, le maraîchage ou l’horticulture, paysages, jardins et espaces verts, grandes-cultures, agro-équipement… dans de nombreux domaines, l’agriculture recrute malgré des difficultés qui s’accumulent depuis des années.

« Dans toutes les branches de l’agriculture, certains postes sont difficiles à pourvoir faute de candidats qualifiés. Sont particulièrement recherchés les conducteurs-mécaniciens d’engins agricoles, les agents d’élevages bovins et porcins, les agents et les chefs de culture en particulier en maraîchage et en horticulture, ainsi que les agents viti-vinicoles polyvalents et des agents polyvalents de scierie et bûcherons ».

Dans les activités de services, certains profils sont également très attendus. C’est le cas des techniciens en mécanique agricole que les constructeurs d’engins et les entreprises de travaux agricoles peinent à recruter. De même, les commerciaux ayant une compétence en agronomie ou en agroéquipement sont promis à de belles carrières dans l’activité de vente et de conseil en agrofournitures ou machinisme agricole.

« Secteur souvent considéré comme peu attractif, l’agriculture doit montrer au plus grand nombre la richesse des métiers qui la caractérise ainsi que le vivier d’emplois pérennes qu’elle propose »

 

ENCADRE

L’ANEFA (Association Nationale Emploi Formation en Agriculture), créée dès 1992 compte aujourd’hui dans son réseau 42 structures régionales et départementales qui œuvrent quotidiennement sur le terrain pour attirer vers les métiers de l’agriculture, favoriser le développement de l‘emploi agricole, développer les compétences par la formation, fidéliser les salariés.

Des dizaines de fiches métiers très détaillées sont disponibles sur son site Internet ainsi qu’une bourse à l’emploi qui permet de connaitre toutes les offres d’emploi dans la région dans les différentes filières : www.lagriculture-recrute.org

Contact ANEFA BFC : anefa-bfc@anefa.org