Les oubliés du Ségur de la Santé

Le secteur médico-social n’est pas concerné par l’amélioration du quotidien des soignants et des patients, s’inquiète l’ADAPEI du Doubs.

104
José Gomez Président de l'ADAPEI du Doubs ©YQ

Le secteur médico-social n’est pas concerné par l’amélioration du quotidien des soignants et des patients, s’inquiète l’ADAPEI du Doubs.

Parmi les 12 principales mesures issues du « Ségur de la Santé » figure 8,2 milliards d’euros par an pour la revalorisation des métiers dans les établissements de santé et les EHPAD. Les professionnels du médico-social sont exclus d’une revalorisation salariale représentant 183€ nets/mois pour tous les personnels.

Devant l’inertie de l’Etat et le refus d’apporter des explications claires aux acteurs du secteur médico-social, l’UNAPEI et l’ensemble des structures d’accompagnement des personnes en situation de handicap (dont l’ADAPEI du Doubs) ont interpellé le ministre de la Santé, les parlementaires et les élus locaux sur la non-application d’une mesure discriminatoire à l’égard des professionnels d’un secteur essentiel en matière de solidarités humaines.

L’union nationale UNAPEI a lancé une pétition en ligne sur www.change.org « Professionnels médico-sociaux : reconnaissons leur juste valeur ». Mise en ligne il y a deux semaines, elle a déjà recueilli plus de 50 000 signatures.

Au niveau départemental, l’ADAPEI du Doubs invite l’ensemble de la population à soutenir les professionnels du secteur médico-social en signant massivement cette pétition #OubliésDuSégurDeLaSanté.

Yves Quemeneur