Les pompiers en quête de sens

91
Les pompiers souhaitent depuis des années la mise en place d'un numéro unique.

Une délégation du Doubs était présente en Bretagne ces derniers jours à l’occasion du congrès national des sapeurs-pompiers.

“Notre communauté doit impérativement avoir les clefs pour s’adapter à une société qui avance et évolue à un rythme élevé. Cela commence par le recouvrement du pilotage de nos moyens face à l’explosion de nos interventions de secours d’urgence et d’assistance aux personnes. Le gouvernement doit nous aider à redonner sens à nos missions, perdu par nombre d’entre nous, professionnels comme volontaires, et reconnaître notre engagement.” A expliqué Grégory Allione, Président de la Fédération Nationale des Sapeurs-Pompiers de France (FNSPF).

Parmi les sujets évoqués, outre le volontariat toujours au cœur des préoccupations, figurait la question du secours d’urgence à personne, mission représentant aujourd’hui 84% de leurs interventions. « Actuellement, les sapeurs-pompiers couvrent le déficit de service public dans les territoires. Leur quotidien est rythmé par des interventions se résumant à du transport de personnes aux urgences ». Il faut donc selon eux repenser le système de secours et de soins en France.

Les débats ont également porté sur la nécessité défendue depuis des années par les pompiers d’un numéro unique d’appel, le 112, afin de réunir tous les services de traitements d’urgence sur une seule et même plateforme. « Les différentes entités doivent travailler ensemble et non de manière cloisonnée, afin d’orienter les populations vers l’interlocuteur adapté » a affirmé le président de la FNSPF pour obtenir une gestion plus efficace du flux d’appels.