Les Re-Doubs-Tables se renouvellent

234
Les Re-Doubs-Tables n'ont pas fini de faire parler d'elles.

L’entente sportive les Re-Doubs-Tables a changé de bureau, pour une nouvelle saison remplie de projets.

Les équipes féminines de rugby de Pontarlier, Besançon, Morteau et Valdahon-Vercel sont regroupées en une entente appelées les Re-Doubs-Tables. L’équipe féminine de rugby pontissalienne existe depuis 2002 et Besançon a créé la sienne en 20111. En 2013, l’entente se met en place, rejointe par Morteau puis Valdahon-Vercel en 2015. Quelques joueuses de Baume-les-Dames viennent grossir les effectifs.
L’entente permet aux joueuses de créer un collectif de jeu, avec mutualisation des moyens afin de permettre aux filles de participer à des championnats. Cette année, l’entente concernera les filles de moins de 18 ans, les seniors de Besançon jouant sous la bannière des OB’Stinées.
Franck Salvi a été récemment nommé président de l’entente et nous expose les projets à mener pour cette nouvelle saison : “Nous aimerions faire de cette entente un véritable club, explique-t-il. Cela nous permettrait d’avoir nos fonds propres et de faire évoluer correctement les filles. Nous aimerions vraiment que ce club soit fondé pour la saison 2020/2021. Cette année sera employée à sa création.” Actuellement, toutes les décisions se prennent avec les dirigeants de chaque club, membres du comité directeur de l’entente.
Les entraînements ont lieu à Vercel les samedis matins en collectif et une fois par semaine en petits groupes, dans les communes de chaque club de l’entente. “Ce n’est pas toujours facile car les joueuses sont lycéennes et ont des semaines bien chargées ainsi que des emplois du temps qui ne coïncident pas toujours”, souligne le président des Re-Doubs-Tables.

En recherche de bonnes volontés et d’entraîneurs
Franck Salvi souligne l’implication déjà massive des bénévoles et entraîneurs qui savent donner de leur temps et de leur savoir pour faire évoluer les joueuses. Mais il admet également manquer parfois de mains d’œuvre, que ce soit pour les entraînements que pour la logistique lors des matchs. “Nous sommes en perpétuelle recherche de bonnes volontés. Alors, si vous avez du temps à nous offrir, contactez-nous !”